Transition : Assimi Goïta déclaré président par la cour constitutionnelle

La Cour constitutionnelle du Mali a, ce vendredi 28 mai, pris un arrêt déclarant le colonel Assimi Goita comme nouveau Président de la Transition malienne. C’était après avoir constaté la « vacance du pouvoir » due à la démission de Bah N’Daw.

La quatrième institution de la République du Mali a officiellement déclaré le Chef de l’ex-junte militaire le colonel Assimi Goita, Président de la transition et Chef de l’État. Le colonel Goita occupait jusqu’à sa désignation, le poste de la Vice-présidence de la transition. Après avoir renversé, il y a neuf(9) mois, l’ancien Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, le Colonel Assimi Goita prend ainsi  la tête du Mali, comme d’Etat. De ce fait, le pays, depuis le lundi 24 mai dernier, replongé dans une autre crise sociopolitique à cause de ce nouveau coup de force de la junte militaire.

Ainsi, le présent arrêt de la Cour constitutionnelle stipule que le Vice-président de la Transition, Colonel Assimi Goita « exerce les fonctions, attributs et prérogatives de président de la transition pour conduire le processus de transition à son terme », et qu’il portera « le titre de président de la transition, chef de l’État ». Selon l’instance juridique, cette décision intervient suite au constat de la « vacance de la présidence » consécutive à la démission de celui qui était jusqu’alors le président de la transition, Bah N’Daw.

Et la Cour d’ajouter que Assimi Goita restera au pouvoir, jusqu’à l’organisation de nouvelles élections démocratiques au Mali, c’est-à-dire, durant le reste des neuf mois, conformément à la charte de la Transition. Cet arrêt de la cour a été pris à un moment où le Chef de la junte entamait une série de rencontres avec les forces vives de la nation.

A rappeler que c’est à la suite de la publication de la liste du gouvernement par le Moctar Ouane, qu’Assimi Goita et ses compagnons de l’ex-Conseil national pour le salut du peuple (CNSP) ont arrêté Bah NDaw et son PM. Dans un communiqué lu par le commandant Baba Cissé, non moins conseiller à la Communication d’Assimi Goita, les démissionnaires sont reprochés d’avoir formé le gouvernement « sans concertation avec le vice-président ».

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :