JusticeNATION

Semaine de la justice : le satisfécit du ministre Kassogué lors du lancement des travaux de la journée ‘’portes ouvertes’’ sur les juridictions spécialisées

Dans le cadre de la Semaine de la justice, les acteurs et différents secteurs de la justice s’étaient réunis, ce jeudi 26 janvier 2023 au sein de l’Institut national de Formation judiciaire Maitre Demba Diallo, pour le lancement des travaux de la journée ‘’portes ouvertes’’ sur les juridictions spécialisées. Placé sous la houlette de Mamoudou Kassogué, ministre de la Justice et des Droits de l’homme, en compagnie du Directeur général de l’institut et plusieurs autres personnalités, l’évènement a permis au Garde des Sceaux de revenir sur certains détails.

En cours depuis le lundi dernier, l’idée (Semaine de la justice) novatrice du secteur de la justice se poursuit. Après une conférence de parquet, tenue le mardi dernier, suivie de la conférence de siège et de la conférence des juridictions administratives, le mercredi, les acteurs et les différentes structures de la justice se sont penchés, ce jeudi 26 janvier, sur la journée ‘’portes ouvertes’’. Une journée visant à donner d’ample explication aux justiciables sur  les juridictions spécialisées du Mali. Il s’agissait, via l’évènement, d’évoquer et d’expliquer des sujets relatifs au Pôle économique et financier, au  tribunal du commerce, à celui du travail, au tribunal pour enfant. « Le lundi dernier, nous avons lancé l’activité de la semaine de la justice. Cette activité comprend plusieurs sous activités, notamment la conférence de parquet et de siège que nous avons déjà organisée. Ce jeudi, nous nous sommes retrouvés au sein de l’institut national de formation judiciaire pour le lancement des travaux de la journée portes ouvertes sur la justice ». « L’accès à la justice est un défi énorme dans notre territoire, compte tenu de l’immensité de notre territoire et du nombre insuffisant du personnel judiciaire et des juridictions », reconnait le ministre. L’accès à la justice  demeure également difficile, d’après lui, du fait du nombre limité des auxiliaires (avocats, huissiers, notaires) de la justice. Aussi,  beaucoup de citoyens n’ont pas accès aux procédures. De cette initiative, poursuivra-t-il, « notre volonté est de trouver des astuces pour rapprocher davantage la justice des justiciables ».Fin connaisseur de droit qu’il reste, Mamoudou Kassogué rappelait, aux uns et aux autres, que la justice est rendue au nom du peuple. Ainsi, énonce-t-il, « il n’y a pas de raison que le peuple ait peur de la justice ».Aux magistrats et différents acteurs, le Garde des Sceaux dit être important d’avoir beaucoup de méthodologies dans l’exercice de leur fonction. Il est bon d’être un grand pédagogue. C’est très utile que le justiciable sente qu’il est écouté, prodigue le magistrat ministre. En clair, dit-il, il est important que le peuple comprenne, voire n’ait pas peur de sa justice. La journée ‘’portes ouvertes’’ permet aux gens de savoir comment la justice fonctionne, quelles sont les différentes procédures qui peuvent être conduites, quelle juridiction on peut saisir quand on a une difficulté. Parce que la bonne orientation garantit plus le succès en matière de justice, selon M. Kassogué. Puis d’être on ne peut plus clair : « Cette journée portes ouvertes permet de savoir  ce que c’est que la justice ; ce que les juridictions spécialisées font, quelles sont leurs attributions, les résultats et les difficultés ».Aussi, évoque le chef du département, elle permet aux  différentes directions des services centraux et assimilés du ministère de la Justice d’expliquer ce qu’elles font.

À cela s’ajoute l’intervention, durant la journée, des représentants des Ordres professionnels de la justice. Sans ambages, Kassogué se dit satisfait de l’agenda et de la tenue des travaux de la journée ‘’portes ouvertes’’ sur les juridictions spécialisées. Ce qui l’amène à promettre ceci : « Je suis très satisfait. Nous allons multiplier les actions de ce genre, pour permettre à la justice d’être plus proche des justiciables ».Pour sa part, le Dr.Toubaye Koné, Directeur général de l’institut national de formation judiciaire Maitre Demba Diallo, a félicité le ministre et ses différents partenaires pour les efforts consentis en faveur de sa structure. A l’occasion du lancement des travaux, plus d’une dizaine de personnes ont eu droit à des attestations de reconnaissance et de fin de formation au sein de l’INFJ.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420