RDC : Echec des Représentants religieux à s’accorder sur le futur président de la Céni

Six confessions religieuses sur huit ne veulent que Denis Kadima comme futur président de la Céni. Selon elles, l’intéressé est proche de l’ancien Chef de l’État, Joseph Kabila et de son successeur, Felix Tschisekedi. Alors que cette candidature présentée par l’Eglise Kimbanguiste est rejetée par les catholiques et les protestants.

Les discussions ont repris samedi matin entre les représentants des huit confessions religieuses reconnues dans le pays. Le président de l’Assemblée Nationale, Christophe Mboso, leur a donné jusqu’à lundi pour se mettre d’accord sur le nom du nouveau président de la Céni. De ce fait, les Catholiques et les protestants se sont retrouvés lundi 04 Octobre 2021, au siège de la conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), où était censée se dérouler la suite de la réunion débutée samedi. Même sans les six autres confessions ils se sont réunis pendant deux heures et ont rédigé un rapport. Dans ce document, ils constatent la persistance de la divergence mais souligne rester disponible à la poursuite des échanges pour boucler ce dossier. Par ailleurs, la Cenco et l’Eglise du Christ du Congo avaient demandé samedi dernier, aux six autres confessions de présenter un autre candidat différent de Denis Kadima. Cependant, ce lundi lors de la conférence de presse, les six ont réaffirmé leur position. « On a trouvé le meilleur tous ensemble et à l’unanimité », a insisté l’évêque Dodo Kamba, président de l’Eglise du Réveil du Congo. « C’est quand on est arrivé à l’étape d’opérer le choix, qu’il y a eu des sentiments personnels. C’est comme cela que nous disons qu’on ne peut pas encourager une haine personnelle ou tribale qui ne dit mot. Nous sommes restés dans la logique de ce qui est conséquent et il y a aucun élément permettant de mettre de côté la candidature de Denis Kadima », soutient-il, sans ambiguïté. Propos recueillis par la Radio France Internationale. De ce fait, vu cette situation, les six confessions religieuses demandent au président de l’Assemblée nationale de considérer leur rapport et mettre fin à la mission confiée aux chefs d’Église sur la désignation du futur président de la Céni. La balle se trouve une fois de plus dans le camp de l’Assemblée Nationale.

Mariam Guindo, Stagiaire  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :