Gestion de la transition : Des partis et groupements politiques appellent à l’inclusivité

Dans un communiqué publié le 2 juin dernier, des groupements politiques dont l’ARP, la COFOP et des partis politiques dont l’ADEMA PASJ, l’APR, le FDP – Mali Kura, le PARENA, le PDES, le PS-Yeelenkura et l’UM-RDA ont demandé une gestion consensuelle de la Transition. Pour les signataires de ce communiqué, le principe de consensus doit être respecté dans la mise en place de tous les organes de la Transition.

Le consensus, c’est ce que réclament les Maliens. Même si le président de la Transition a promis ce principe, des formations et groupements politiques le réclament. C’est le cas des signataires du communiqué du 2 juin. « Ce jour, mercredi 2 juin 2021, plusieurs partis et regroupements politiques se sont réunis à la Pyramide du Souvenir pour partager leurs analyses sur la situation politique du pays et les récents événements survenus courant mai 2021 », a-t-on lu dans le communiqué qui a ajouté que les « partis et regroupements politiques signataires affirment leur attachement à une Transition stable dans le respect des engagements pris devant le peuple malien et la communauté internationale (CEDEAO, UA, NU) ».

L’ARP, la COFOP, l’ADEMA PASJ, l’APR, le FDP – Mali Kura, le PARENA, le PDES, le PS-Yeelenkura et l’UM-RDA ont affirmé, dans leur déclaration commune, que la transition « doit être consensuelle et que toute initiative ou action unilatérale comporte le risque d’affaiblir la marche du pays et de la Transition ». Ainsi, ils ont  recommandé le respect du principe du consensus dans la mise en place de tous les organes de la transition. Aussi , ont-ils invité les autorités de transition et les forces vives du pays à la tenue, dans les meilleurs délais, d’une consultation des forces vives de tout le pays pour actualiser la Feuille de route, en adéquation avec le temps restant de la Transition. Ces partis et groupements politiques ont, après avoir salué les efforts de la CEDEAO pour une transition réussie au Mali, appelé toutes les forces vives aux fins de constituer une Coalition Démocratique et Citoyenne pour une Transition consensuelle, inclusive et apaisée.

Il faut préciser que ces partis et groupements politiques ne sont pas en coalition pour le moment. Ils ont juste fait une déclaration commune après une réunion de réflexion.

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :