Édito : Renforcer la vigilance

Ce dimanche, l’armée malienne a été victime de trois attaques simultanées, à Sévaré dans la région de Mopti, Niono et Bapho dans la région de Ségou.

A Sévaré, le Camp de l’Armée de Terre (AT) a été la cible d’une attaque complexe. Les forces du mal ont tenté de pénétrer le camp à l’aide de véhicules piégés avec des obus et d’autres armes. Le bilan : camp de Sevaré : « Côté FAMA : 06 morts majoritairement à l’effondrement du poste de police, 15 blessés. – Côté Ennemi : 11 morts dont le Kamikaze, 02 AK-47, 04 téléphones récupérés, 04 motorolas et beaucoup de matériels militaires récupérés. Camp de Bapho: – Côté FAMA : 01 blessé et 01 hélicoptère légèrement endommagé. Camp de Niono : – Côté FAMA : 04 blessés et 02 véhicules endommagés ».

A la même heure, les camps militaires de Niono et Bapho dans la région de Ségou ont été attaqués par les forces terroristes. A toutes ces attaques, l’armée malienne dont la montée en puissance est prouvée et confirmée, a apporté des répliques cinglantes. Elle a repoussé, avec héroïsme, les ennemis de la paix.

Ces attaques simultanées interviennent à un moment où l’armée malienne enregistre de résultats spectaculaires contre les forces du mal. Elles interviennent à un moment aussi où elle est victime d’une campagne de dénigrement sur le plan international.

Quant à la riposte cinglante, elle prouve la montée en puissance d’une armée déterminée à mettre fin au terrorisme sur le sol malien. Elle a prouvé qu’elle en a la volonté et la capacité malgré le chemin épineux.

En marge de ces observations, les attaques doivent nous interpeller. Elles nous imposent le renforcement de la vigilance. En effet, les forces armées et défense du Mali sont engagées et mènent une lutte farouche contre les terroristes. Mais face à la complexité de la situation, elles seules, ne peuvent pas réussir cette guerre à 100% malgré leur ferme volonté. L’armée a donc besoin de la population qui doit l’aider à travers des renseignements fiables, l’alerte.

Après cette attaque, il faut saluer la vigilance de l’armée qui a vite riposté. Mais la situation impose à ce que cette vigilance soit renforcée. Elle ne doit pas être renforcée qu’au niveau de l’armée, mais également au niveau de la population.

Au niveau des forces de l’ordre, il faut renforcer les patrouilles dans les villes. La rigueur s’impose lors de ces patrouilles nocturnes. Pour sa part, la population doit aussi aider les forces de l’ordre dans cette tâche si difficile. Ce qu’elle est censée faire en cette période, c’est de respecter non seulement les consignes édictées par les forces de l’ordre mais aussi aider celles-ci à travers des informations fiables.

Quand on veut la paix, il faut accepter de dénoncer, d’alerter l’armée à temps sur les personnes et pratiques suspectes. Cela aiderait l’armée à renforcer la vigilance et réussir son combat contre les forces du mal.

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :