A peine échappé à une condamnation, le rappeur Adji One Centhiago se laisse encore coffrer à la MCA !

Juste après avoir été condamné avec sursis dans une affaire de drogue, le rappeur Adji One Centhiago s’est finalement laissé aller à la MCA (maison centrale d’arrêt de Bamako) pour des faits dus, cette fois-ci, à un accident de circulation routière causé sous l’emprise d’une boisson alcoolique.

Sur la scène artistique malienne, il suffit, présentement, de prononcer le nom Adji One Centhiago pour que les gens sachent exactement de qui il s’agit. De par son talent, le jeune avait finalement réussi à se faire chérir par pas mal de jeunes à travers ses chansons. Mais hélas ! Des faits anti législatifs censés être le comportement du jeune rappeur risqueront, s’il ne fait pas attention, d’écourter sa carrière musicale. En tout état de cause, il se trouve, à peine d’échapper à une peine d’emprisonnement ferme, actuellement enfermer à la prison centrale de Bamako. Les raisons de cette détention s’expliquent par le fait qu’en date du jeudi 13 mai 2021, aux environs de 7h30, un accident est survenu entre deux voitures et un engin à 2 roues sur le pont de Badalabougou, un quartier de Bamako. Partant des constats, la voiture de marque ‘’Hunda Tucson’’ était conduite par le rappeur Adji One Centhiago. Cela, en état d’ébriété, c’est-à-dire sous l’effet de boisson alcoolique, indique-t-on. Suivant les témoignages, l’artiste roulait « à tombeau ouvert » au moment où sa voiture a percuté celle appartenant à une personne appelée  Bamou Touré. En pleine vitesse, la voiture du rappeur est également montée sur un motocycliste.

Comme conséquence : le conducteur de moto a été grièvement heurté, et lui-même l’a été légèrement. Dans la foulée, ils ont été tous évacués d’urgence à l’hôpital Gabriel Touré. Les deux véhicules et la moto ont été endommagés. À l’hôpital, indique notre source, les médecins ont constaté l’état d’ébriété avancé de Adji One, pendant que le motocycliste était toujours dans le coma. Sur le lieu de l’incident, les policiers ont trouvé des canettes vides d’une boisson alcoolique dénommée ‘’Vody 22%’’.Une boisson qui semble être fortement alcoolisée et dangereuse, selon certaines précisions. Ainsi, dès le lendemain vendredi 14 mai, Adji One a été placé sous mandat de dépôt par le procureur du tribunal de grande instance de la commune V du district de Bamako. À l’intéressé, le procureur reproche : « Conduite sans permis, défaut d’assurance, conduite en état d’ébriété et blessures involontaires ». D’origine de ces faits, le présumé coupable se trouve actuellement dans la prison centrale de Bamako. Et pourtant, le jeune artiste avait récemment été condamné avec sursis pour « consommation et détention des produits stupéfiants » par le tribunal de grande instance de la commune II du district de Bamako. Ladite condamnation est survenue suite à l’arrestation du jeune par les éléments de police du 3ème Arrondissement de Bamako, dans le cadre de l’opération antidrogue dénommée ‘’Founou-founou’’ (le tourbillon).Face à la présente situation, la question mérite d’être posée à savoir si la condamnation suffira-t-elle  pour que ce jeune abandonne la consommation de drogue. N’est-il pas mieux de lui amener dans un centre de désintoxication ?

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :