MEDIAS

Rapport annuel 2021 sur la situation des droits de l’Homme au Mali : La Cndh présente un document 75 pages à la presse

Le jeudi 29 décembre 2022, a eu lieu à l’hôtel de l’Amitié de Bamako, la cérémonie de présentation du rapport annuel 2021 de la Cndh sur la situation des droits de l’Homme au Mali. Ce rapport publié en octobre 2022 a été présenté aux hommes de médias par le président de l’instance en charge de la défense des droits de l’homme au Mali, Aguibou Bouare. Le document est composé de 75 pages.

La commission nationale des droits de l’Homme a respecté la tradition en présentant, jeudi, à la presse nationale et internationale le rapport annuel 2021 sur la situation des droits de l’Homme au Mali. Étaient aussi présents à cette conférence, la Vice-présidente, Me Aissata Founé TEMBELY, les Commissaires, Dr Ali Maïga et Thierno Hady THIAM ainsi que le Secrétaire Général de l’organisation, Dr Zoumana DIARRA. Élaboré en six parties, ce rapport 2021 de la CNDH retrace la situation globale sur les droits de l’Homme au Mali. Notamment : les droits civils et politiques, les droits économiques, sociaux et culturels, les droits des personnes vulnérables, de la situation carcérale et des personnes privées de liberté ainsi que le droit à un environnement sain.

Dans son allocution, le président de la commission nationale des droits de l’Homme au Mali a indiqué que le rapport annuel sur la situation des droits de l’Homme au Mali est recommandé par loi. « Donc nous ne faisons que nous acquitté de cette obligation régalienne », a souligné Aguibou Bouare.

Selon le président de la Cndh, le Mali a, à l’instar d’autres pays, institué la commission nationale des droits de l’Homme conformément à la résolution no48-134 de l’Assemblée générale des Nations Unies  du 20 décembre 1993, communément appelé le principe de Paris. « La Cndh est donc une autorité administrative et indépendante  créée par la Loi n°2016- 036 du 07 juillet 2016. Elle est l’institution nationale des droits de l’Homme et en même temps le mécanisme national de prévention de la torture », rappelle le président de la Commission nationale des droits de l’Homme, Aguibou Bouare.

Le rapport indique que l’année 2021 a été particulièrement éprouvante pour les populations, marquée, selon le président de la Cndh, par des abus et violations graves des droits de l’Homme constitutifs d’atteintes aux droits à la vie et au respect de l’intégrité physique, de la liberté de presse, de manifestation, de cortège et de réunion, perpétrés, notamment au Centre et au Nord du pays. « La plupart des abus et violations enregistrés sont en lien avec le terrorisme, les conflits inter et intracommunautaires, la crise socio-politique et la pratique de l’esclavage par ascendance. Le droit à l’éducation a souffert d’effectivité dans les zones de conflits en raison, notamment des fermetures d’écoles sur menaces de groupes terroristes », déclare Aguibou Bouare.

Dans son rapport annuel 2021 sur la situation des droits de l’Homme, la Cndh déplore, dans le cadre du droit à la santé, le comportement de certains agents de la santé, cela, malgré des progrès constatés en matière d’équipement. Cela s’ajoute, indique-t-il, l’absence des services de santé dans les zones de conflit depuis un certain temps.

« Les droits des personnes privées de liberté et la situation carcérale ont connu un léger progrès avec la décongestion des prisons suite à la grâce présidentielle accordée à certains détenus », rapporte le document. Cependant, ajoute-t-il, les plus grands défis demeurent la surpopulation carcérale, le dépassement des délais de garde à vue, de détention provisoire et les conditions de détention souvent inhumains.

S’agissant des droits de la femme, le rapport de la Cndh déclare qu’ils ont connu un léger progrès aussi, notamment à travers la représentativité dans les instances de décision. Mais dans le rapport, la Commission nationale des droits de l’Homme déplore cependant l’augmentation des violences basées sur le genre dans le pays, notamment « dans la région Mopti où les viols collectifs et la répudiation ont été enregistrés », se lamente l’instance.

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420