A LA UNEPOLITIQUE

L’élaboration d’une nouvelle Constitution au Mali : La CMAS de Mahmoud DICKO décline sa participation à la rencontre du jeudi 12 janvier 2023

Prévue pour ce jeudi 12 janvier 2022,  la CMAS de l’Imam Mahmoud DICKO a annoncé sa non-participation à la rencontre initiée par le ministre de l’Administration Territoriale dans le cadre de l’organisation d’un referendum sur le projet de nouvelle Constitution. Dans la même logique que l’Alliance Jigiya Kura de l’ancien ministre Housseini Amion Guindo, la Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Imam de Badalabougou  réclame l’abandon du projet de nouvelle constitution par les autorités de la transition.

Pendant que les plus hautes autorités de la transition prônent une nouvelle constitution comme fondement des réformes politiques et institutionnelles au Mali, la Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud DICKO indique le contraire. D’ailleurs elle trouve que ce n’est pas une nouvelle Constitution qui peut aider le Mali à sortir de la crise multidimensionnelle qu’il connait depuis de nombreuses années. « …les causes et la source de la pérennisation de mauvaises élections, de la mauvaise gouvernance, de l’impunité, du népotisme, de l’insécurité et du délitement de l’État se trouvent ailleurs que dans la Constitution du 25 février 1992 » estime la CMAS.

Dans un communiqué publié le lundi 9 janvier 2023, elle a informé de sa non-participation à la rencontre du jeudi 12 janvier 2023, initiée par le ministre de l’Administration Territoriale dans le cadre de l’organisation d’un referendum sur le projet de nouvelle Constitution. « La CMAS, fidèle à son engagement patriotique, informe l’opinion publique, nationale et internationale qu’elle ne prendra pas part à la rencontre du jeudi 12 janvier 2023 initiée par le ministre de l’Administration Territoriale dans la perspective de l’organisation d’un referendum sur le projet de nouvelle Constitution » a-t-elle clairement mentionné. Au-delà de sa non-participation, la CMAS à l’instar de l’Alliance Jigiya Kura de l’ancien ministre Housseini Amion Guindo demande l’abandon du projet de la nouvelle constitution. « Pour toutes ces raisons, la CMAS et ses Alliés réitèrent leur demande au Président de la Transition de renoncer à l’élaboration d’une nouvelle Constitution » précise ce mouvement et ses alliées du KEL ANCAR et alliées, de l’association “NOUS POUVONS, AN BESE”, le Club de Soutien International à l’imam Mahmoud Dicko, l’association “NIUMAYA SO” et l’association APIDOM.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420