Insécurité au centre du Mali : Les passagers de plusieurs compagnies de transport en détresse entre Douentza et Gossi

En partance pour Gao, plusieurs compagnies de transport ont été obligées  de rester à 35 Km de Douentza afin d’éviter d’éventuelles attaques de Groupes Armés Terroristes (GAT) opérant dans la zone. Ces hommes armés auraient émis leur volonté de couper la circulation sur la tourte RN16, plus précisément  à partir de Boni. Ainsi, ils ont instruit  à tous les véhicules en provenance du sud de retourner. Plusieurs passagers en détresse ont interpelé les plus hautes autorités de la transition.

Ils sont près d’une quinzaine de bus de transport  bloqués à 35 km de Douentza,  le lundi 30 mai 2022, dont certains depuis plusieurs jours, selon des sources locales. En partance pour Gao, ces compagnies de transport  public auraient reçu des menaces de la part des groupes armés terroristes opérant dans la zone de ne pas avancer.  Ces  sources locales, rappellent que depuis quelques jours, des hommes armés manifestent leur volonté de mettre Boni sous embargo, à l’image de Farabougou dans la région de Ségou. En effet, ils ont  interdit toute circulation sur la route nationale 16 (RN16), pendant au moins un mois, selon ces sources. En attendant l’intervention des Forces Armées Maliennes (FAMa) pour libérer le tronçon, les passagers des différentes compagnies sont en court de moyens financiers et crient la détresse auprès des plus hautes autorités.   « On est fatigué. On ne peut pas rester longtemps dans cette situation. Certains d’entre nous n’ont plus d’argent, alors que tout est argent ici. Pour dormir, manger, se laver c’est de l’argent. Si on ne peut pas continuer, qu’on nous permette de retourner à Bamako » a déclaré  une femme  passagère d’une des compagnies bloquée à Douentza sur VOA Afrique. Cette situation survient à peine quelques jours après la neutralisation par  l’armée malienne de plusieurs éléments de la Katiba  du serma appuyés  par des éléments de la  Katiba du Macina   et de Ansarul du burkina dans la même localité, un peu plus vers  Boni. Ces terroristes qui avaient occupé  tous les points stratégiques  menant à la ville de   Boni   avaient également  fait retourner  les véhicules de  transport  qui passent  par Douentza.  Une forte interpellation auprès des plus hautes autorités de la transition.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :