12ème revue Sectorielle Conjointe du secteur Agricole : la bonne marche du secteur agricole au cœur des échanges

Le lundi 30 mai s’est tenu au Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) l’atelier national de la 12ème revue Sectorielle Conjointe du secteur Agricole. L’atelier a été présidé par le ministre du Développement rural M. Modibo Keita. Il était accompagné par son homologue le ministre délégué auprès du ministre du développement rural, chargé de l’Elevage et de la Pêche M. Youba BA et plusieurs autres hautes personnalités.

Cet atelier qui a réuni les professionnelles agricoles et les partenaires techniques financiers avait pour objectif de faire le point de la situation du secteur agricole et analyser les perspectives d’évolution de façon participative en vue d’une meilleure connaissance du secteur agricole.

D’après les dires du ministre du développement rural M. Modibo Keita, la revue sectorielle a pour objectif de faire la photographie, le diagnostic du secteur agricole de l’année N-1 et de formuler des propositions et recommandation pertinente en vue d’améliorer les performances pour les prochaines années.

« Le secteur du développement rural recèle d’importantes potentialités, notamment les terres, les ressources humaines, animales, halieutiques et aquacoles qui lui permettront de contribuer efficacement au développement économique, social de notre pays » laisse entendre le chef du département du développement rural.

Le ministre n’a pas manqué l’occasion de rappeler que malgré les problèmes auxquels le secteur agricole est affronté, les autorités et les acteurs du secteur agricole font beaucoup d’effort pour le bon fonctionnement dudit secteur. Le patron du développement rural s’est réjoui du fait qu’au terme de l’évaluation du 3ème rapport biennal qui était suivi de la mise en œuvre de la déclaration de Malabo, le Mali a été classé 3ème après le Rwanda et le Maroc au titre des pays ayant un secteur agricole permanent au niveau du continent.

« 1er en Afrique de l’Ouest notre pays figure sur la liste des pays considérés capables d’atteindre les engagements de Malabo d’ici 2025 » s’est réjoui le chef du département rural.

Selon le ministre du développement rural, la contribution du secteur agricole à l’économie nationale et à la stabilité sociale du pays est d’importance capitale, et cela se traduit par les créations d’emplois, et d’activités génératrices de revenus, la sécurité alimentaire et nutritionnelle du cadre de vie de la population et de la lutte contre la pauvreté.

Le ministre M. Modibo Keita a aussi indiqué que le gouvernement du Mali en occurrence le président de la transition ne ménagent aucun effort pour que le secteur agricole puisse atteindre son objectif en assurant la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour parvenir à la souveraineté alimentaire indispensable à l’indépendance du Mali.

Tioumbè Adeline Tolofoudié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :