Commémoration du 25 mai : Le CRESODOP célèbre l’Afrique à travers une journée d’échanges sur l’entrepreneuriat jeune

Dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale de l’Afrique, célébrée tous les 25 mai, le CRESODOP a organisé, ce samedi 29 mai 2021, une journée d’échanges sur l’entrepreneuriat jeune. C’était dans la salle de conférence de l’Institut des sciences politique, relation internationale et communication (ISPRIC) sous le thème : « la contribution des jeunes entrepreneurs au redressement post-Covid des pays africains : cas du Mali ».

Le Centre de Recherches de documentations et de sondage d’opinions (CRESODOP) a commémoré, ce week-end, la journée mondiale de l’Afrique à travers un panel sur l’entrepreneuriat. La cérémonie de commémoration s’est déroulée ce samedi 29 mai 2021.

La journée du 25 mai constitue un jour férié dans de nombreux États membres de l’Organisation de l’Unité Africaine. C’est une occasion pour chaque pays d’organiser des événements pour favoriser le rapprochement entre les peuples africains. La journée mondiale de l’Afrique a lieu chaque 25 mai. Ce jour célèbre la commémoration de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine, le 25 mai 1963 à Addis-Abeba.

Selon le Président du Centre de recherches de documentations et de sondage d’opinions, Dr. Joao De Souza, l’objectif principal de la journée d’échanges dont sa structure est l’initiatrice, est de réfléchir sur la situation en Afrique. « Il fallait donc aujourd’hui que nous, jeunes africains, nous nous réunissons pour réfléchir sur les multiples défis que les jeunes entrepreneurs africains avaient à relever pendant la période de la pandémie qui ravage non seulement l’Afrique, mais surtout le monde », a-t-il indiqué.

En ce qui concerne l’entrepreneuriat, Dr. De Souza a estimé que les universités ne peuvent pas résoudre le problème de l’employabilité au Mali. Selon lui, plusieurs milliers d’étudiants sortent chaque année dans les universités publiques et privées, mais « c’est seulement 2 ou 3% qui arrivent à entrer en fonction ». Donc, poursuit-il, « nous sommes face réellement à un défi qu’il faut relever ».

Il conclut que plusieurs jeunes se tournent vers l’entrepreneuriat sans pourtant comprendre que c’est des équations à résoudre. Il a donc rappelé aux jeunes de réfléchir avant de se lancer dans l’entrepreneuriat.

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :