Visite de la délégation ministérielle à Bandiagara après l’hécatombe de Songho : La hiérarchie militaire promet l’ouverture prochaine d’un camp de la garde nationale

Dans le cadre de la visite d’une délégation gouvernementale après l’attaque meurtrière de groupes armés terroristes qui a causé plus d’une trentaine de morts parmi la population civile le 3 décembre dernier, à Songho sur l’axe Bandiagara- Sevare, le ministre de la Défense et des anciens Combattants, le Colonel Sadio Camara a promis l’ouverture très prochaine d’un camp de la garde nationale à Bandiagara pour appuyer les forces déjà sur palec. C’était le mercredi 8 décembre 2021.

Avec pour objectif de présenter les condoléances du gouvernement de la transition aux familles des victimes, après l’attaque meurtrière contre un car de forain qui a fait plus de 30 morts parmi la population civile, trois ministres du gouvernement se sont rendus dans la région de Bandiagara hier mercredi 8 décembre 2021. Cette délégation composée respectivement du ministre de la Défense et des anciens Combattants, le Colonel Sadio Camara, le ministre délégué chargé de l’Action humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés, l’Imam Oumarou Diarra et le ministre en charge de la Réconciliation nationale, le Colonel Ismaël Wagué. Une occasion pour cette délégation de s’entretenir avec les forces vives de la région sur la situation sécuritaire du pays Dogon en général. Lors de cette rencontre, le ministre de la défense et de la Sécurité, le Colonel Sadio Camara a rassuré de l’ensemble des dispositions entreprises par le gouvernement de transition afin de sécuriser les  personnes et leurs biens dans les régions du centre en général, et la région de Bandiagara en particulier. Une préoccupation majeure largement présentée par le responsable  des jeunes de Bandiagara Amadou Lougué. Aux dires du ministre de la défense et des anciens combattants, beaucoup de  dispositions sont en cours  pour sécuriser la route nationale 15 (RN15) qui fait actuellement le cauchemar des usagers.  Cette route  fait l’objet d’attaques meurtrières récurrentes par les groupes armés terroristes, dont la plus récente a fait plus de trente (30) mors parmi lesquels des femmes et des enfants. Aussi, le ministre a fait savoir de la volonté du gouvernement de la transition d’installer très prochainement d’un Camp de la garde nationale à Bandiagra, afin de venir en appui aux unités des forces de défense et de sécurité déjà présentes dans la région. Par ailleurs, le ministre n’a pas manqué de rappeler dans son allocution que la mission des forces armées et de sécurité ne peut jamais être  effective sans une parfaite collaboration de la population civile. C’est pourquoi d’ailleurs, il a invité l’ensemble de la population de Bandiagara à rester en permanant collaboration avec les FAMa. Mais selon lui, cela ne peut être possible sans l’instauration d’un climat de confiance entre les deux parties (armée et population). Selon le bilan officiel, l’attaque de Songho le vendredi 3 décembre dernier a fait  sur l’axe Sévaré-Bandiagara, a fait  31 morts et 17 blessés, tous des forains.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :