Quartier Sikoroni (Bamako) : Après ses deux femmes qui ont 12 enfants, il enceinte sa fille adoptive d’à peine 15 ans

Le fait insolite s’est déroulé à Sikoroni, un des quartiers de Bamako, la capitale malienne. Au-delà d’être marié à deux épouses, l’homme est également père de 12 enfants. Mais par des motifs que nous ne savons pas à présent, le présumé coupable s’est permis d’engrosser sa fille adoptive qui n’avait que 15 ans.

Blanchisseur de son état, Draba est un chef de famille domicilié à Sikoroni, un des quartiers sis en commune I du district de Bamako. Parmi ses 12 enfants figurent des jumeaux. Mais qu’à cela ne tienne, le présumé auteur de cette scène digne d’un film n’a pas mégoté sur la consommation de cette infraction pouvant être qualifiée de viol ou autre. D’une source fiable, il nous revient de constater que cette fille adoptive est l’enfant de la seconde épouse du blanchisseur Draba et s’appelle Koroni. Seulement âgée que 15 ans, l’intéressée (Koroni) vivait sous la tutelle du nommé Draba et de la seconde épouse. Cela, nous explique-t-on, depuis quelques bonnes années à Sikoroni. Par le fait qu’elle a accouché des jumeaux, cette mère biologique de la victime partait se promener au bord des goudrons et différents lieux avec les enfants de Draba, son mari. Chose qu’il ne fallait absolument pas, parce que le père des jumeaux, en l’occurrence le blanchisseur Draba, épiait déjà la fille adoptive de sa seconde femme. Il profitait alors de l’absence de la mère pour abuser de l’adolescente. Dès que le besoin libidinal satisfait, il obligeait la nommée Koroni à garder le silence. Le Blanchisseur censé protéger l’adolescente préférait plutôt menacer la fille à l’aide d’un couteau, pour qu’elle garde le silence après chaque rapport sexuel. Sans autre solution, Koroni se taisait. Cet acte condamnable va alors se poursuivre entre les deux à l’insu de la mère et des membres de la famille. Chose qui fait que Draba se permettait d’abuser de la malheureuse de façon récurrente. Certes tout le monde semblait ignorer cette relation qui se passait entre le père et sa fille adoptive, mais le temps a fini par dévoiler ce qu’ils faisaient en catimini. « Il continuait à abuser régulièrement de la fille à l’insu des uns et des autres. Mais, rapporte notre source, ce qui devrait arriver est finalement arrivé. Koroni a finalement contracté une grossesse. Elle (grossesse) a été sue grâce au constat de sa mère biologique ».La mère s’est rendue compte que le comportement de sa fille a changé. Elle l’a amené devant les médecins pour des fins de consultations médicales. Lesquelles consultations ont attesté que la fille est enceinte. Koroni a été interrogée pour connaitre la personne qui lui a engrossé. Mais puisque l’auteur de la grossesse, c’est-à-dire le mari de sa mère biologique lui a toujours menacé de mort avec du couteau, Koroni n’a pas voulu dire le nom de la personne, malgré qu’elle ait été pressée par des interrogations. Ainsi, vu que la menace et la force n’ont rien servi dans l’affaire, la mère a alors changé de stratégie. Elle (mère) a promis à sa fille qu’elle ne fera ni de mal à elle (Koroni) ni à l’homme qui lui a enceinté, lorsqu’elle accepte de dire la vérité. Croyant à la promesse de sa mère, Koroni révélera que c’est Draba (époux de sa mère) qui lui a engrossé. Sidérée, la Maman ne savait quoi faire, puisqu’elle aussi avait peur de son mari au même titre que la fille. Suite à une longue réflexion à des solutions faciles, la dame proposa alors à son mari de l’accompagner chez son grand frère domicilié à N’Gomi, un autre quartier. Lorsqu’ils passaient devant le commissariat de police du 17ème Arrondissement, la bonne dame a proposé à son mari de la suivre à l’intérieur du commissariat pour une petite affaire. Une proposition qui a été acceptée avec plaisir par le mari. Une fois à l’intérieur, la dame a porté plainte contre son mari pour « atteinte sur mineure, viol, menace de mort.. ».Elle a tenu à dévoiler tout aux policiers qui n’ont pas hésité à mettre le fautif aux arrêts. Partant de la même source, Draba a reconnu les faits à lui reprochés devant les éléments de police. Il a alors été mis en garde-à-vue en date du 14 mars dernier. Aux dernières informations, il ressort que la fille est enceinte de 3 mois.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :