Mohamed Sanous NIENTAO, homme de l’année 2021 à Mopti, aux autorités de la transition : « Rassemblez les Maliens… »

Fondateur et président du Mouvement Solidarité Nouvelle (MSN) à travers lequel il a investi environ 1 milliard de F CFA à Mopti dans la création d’emplois et dans l’action sociale, président de la section UDD de la Venise malienne, le fils du Suudu Baaba Mohamed Sanous Nientao a été désigné, l’homme de l’année 2021 de la région de Mopti. La Distinction lui a été remise la semaine dernière. C’est dans ce cadre que nous avons, dans notre rubrique « A vous la parole », accordé une interview à ce ressortissant de Mopti qui a donné de l’emploi à plus de 170 jeunes de la région. Avec lui, il a été question de sa désignation comme l’homme l’année 2021, de la vie de son parti à Mopti et de la vie de la nation, notamment la conduite de la transition en cours. Ce que plaide Mohamed Sanous Nientao, c’est de rassembler les Maliens à l’interne et une solution rapide avec la CEDEAO devant aboutir à une levée des sanctions injustement imposées à une population éprouvée par une décennie de crise de toute sorte. Lisez plutôt.

Le Pays : Vous avez été désigné l’homme de l’année 2021 à Mopti. Quelle est votre impression ?

Mohamed Sanous Nientao : Au-delà de l’honneur pour l’ensemble du Mouvement MSN, je dirai que c’est une responsabilité supplémentaire pour moi vis à vis des populations de Mopti, qui par cette marque m’envoient un message d’encouragement pour aller encore plus loin dans les réalisations. Il est vrai que MSN se bat, depuis onze ans pour toutes les couches de la population de Mopti.

Dans la mémoire collective, nous avons commencé nos actions dans les rues de Mopti en Réhabilitant Les axes principaux, nous avons à ce jour fait le remblai de 8 km a Mopti, Sevaré et Medinacoura. Les Mopticiens ont certainement voulu nous manifester leur satisfaction et nous dire de ne pas baisser les bras malgré les nombreuses difficultés actuelles.

Qu’est-ce que votre mouvement, le MSN a fait concrètement pour Mopti ?

Sans prétendre être exhaustif, je dirai que nous avons restauré plusieurs rues pour faciliter la mobilité des riverains en période d’intempéries.

Nous avons apporté de soutiens aux écoliers, aux artistes, aux sportifs, à notre armée pour participer à l’effort de guerre, aux déplacés, aux associations religieuses, aux communautés, aux familles démunies en passant par les chefs de quartiers afin l’aide arrive aux véritables bénéficiaires. Nous essayons de toucher toutes les couches sociales de la population. Dans le domaine de l’infrastructure nécessitant plus de moyen, nous sommes en train de finaliser un pont de 120 mètres qui va relier les rives de Mopti intra-muros et de Djenedaga permettant ainsi aux habitants de bénéficier de plus d’espace de vie et d’aménagement.

À propos de l’effort financier consenti pour porter les différentes actions, il s’élève à 1 milliard de franc CFA en onze ans d’engagement citoyen à Mopti pour aider notre communauté. Sur 1 milliard, la moitié a été investie dans le cadre de l’entreprenariat. et 500 millions autres investis gratuitement dans les activités de mon association pour améliorer le quotidien de nos compatriotes.

Vous avez créé plusieurs emplois dans ce cas ?

Oui, on a créé un certain nombre d’emplois. Mais il n’y a jamais assez de création, connaissant le contexte Malien, C’est une initiative privée donc avec un effet limité. Cependant, nous sommes satisfaits de l’effort fourni.

Notamment dans la réalisation d’infrastructures et la création, il nous est arrivé de déplacer nos jeunes vers la Côte d’Ivoire mais également vers d’autres régions du Pays pour pouvoir les occuper, car Mopti est aujourd’hui sinistrée sur le plan de l’emploi.

Je profite donc de cet opportunité pour lancer un appel aux autorités sur le cas de Mopti, en plus de la sécurité l’état doit absolument être décisif pour arrêter l’appauvrissement galopante de la population de Mopti, cela passera par l’investissement direct de l’état et l’amélioration du climat de l’entrepreneuriat.

D’autant plus que les emplois nous que avons pu créer ont été détruits en partie et le restant demeurent très menacé par la situation d’instabilité et d’insécurité que subit le Pays mais encore plus la région de Mopti qui était la région touristique par excellence.

Malgré les difficultés soulignées, jusqu’à où vous comptez vous battre pour Mopti ?

J’ai tendance à dire que tant que je respire et en possession de 1 F CFA Mopti bénéficiera de la part qui lui revient.

En en plus d’être président du Mouvement MSN, vous êtes également le président de la section UDD de Mopti. Comment se porte le parti dans votre cercle?

Quand on regarde la situation actuelle du pays, les partis politiques, en général, rencontrent des difficultés conjoncturelles. Excepté cette difficulté commune à la majorité des partis politiques, je dirai que notre parti se porte bien notamment à Mopti.

Comme preuve, le samedi dernier, le président national du parti, Tieman Hubert Coulibaly a envoyé une délégation conduite par son directeur de cabinet, Souleymane Diallo, pour superviser l’accueil réservé aux nombreux nouveaux adhérents de marque, parmi lesquels on compte un nombre important d’élus, de Notabilités des différentes communes du cercle et des opérateurs économiques.

C’est un signe de vitalité du parti à Mopti.

La transition Malienne est en phase d’être reconduite, créant une tension interne, aggravée par les sanctions imposées par la CEDEAO et l’UEMOA, quelle est votre lecture de la situation ?

Quand il y a eu le coup d’État, par principe, nous l’avons tous condamné, car nous sommes des républicains, des démocrates et des républicains.

Après la condamnation de principe, nous nous sommes engagés à accompagner les militaires pour la réussite de cette transition pour l’intérêt du peuple malien, cela a été dit sans ambiguïté par la voix la plus autorisée qui est celle du président de notre formation politique, Tieman Hubert Coulibaly. Il avait également entrepris un travail de terrain à l’intérieur du Pays comme à l’extérieur pour user de son expertise afin que la transition réussisse, d’autres responsables Maliens ont fait de même.

Et pourtant cela n’a pas suffi pour éviter la tension actuelle entre les Maliens mais également entre le Mali la communauté internationale en Commençant par nos voisins immédiats avec comme effet un embargo sur notre Pays.

Nous déplorons et condamnons avec rigueur les sanctions infligées à notre Nation, pourquoi en sommes-nous arrivés là, le Malien lambda se pose cette question.

L’essentiel aujourd’hui réside dans l’action que des autorités mettrons en place pour proposer une durée de prolongation de la transition qui sera susceptible de déboucher sur un consensus afin que soit mis fin au cauchemar du peuple Malien.

En commençant par apaiser, oui le président de la Transition son excellence le Colonel Assimi Goita est l’unique commandant du navire, il revient à lui d’user de ses prérogatives pour apaiser et rassembler autour de la transition et autour du Mali.

Ensuite il doit ramener le Mali dans le concert des nations, qui partagent les valeurs démocratiques et le respect du droit humain, bien sûr sans abandonner notre souveraineté ni au bloc ouest ni au bloc est mais en traitant avec tous, selon notre propre agenda dans l’intérêt de la Nation Malienne, le Mali ne peut pas se payer le luxe de se mettre à dos 80% de l’influence mondiale dont fait partie notre propre communauté. Le président de la transition doit œuvrer avec diplomatie pour réussir ladite mission et le plutôt sera salutaire, car les sanctions en cours sont insupportables pour notre population et peuvent avoir des conséquences grave à long terme même après leur suppression, moins est long le temps de maintien du pays sous sanctions, moins sont importantes les conséquences néfastes sur le Malien à court et à long terme.

Votre dernier mot.

Je rends hommage aux Maliens. Malgré les difficultés, ils sont restés débout. Ils ont gardé leur dignité, ils ont été patriotes, ils n’ont cédé ni à l’appel de la haine des obscurantistes ni à la colère qu’une sanction injuste et douloureuse pouvait animer.

Je rends également hommage à l’armée Malienne et à tous les porteurs d’uniforme.

Nos vaillants militaires qui se battent en longueur de journée sur le terrain au prix de leur vie pour mettre à l’abri les nôtres, permettant de constater un résultat encourageant sur les théâtres des opérations.

Les autorités ont notre soutien et notre accompagnement dans ce combat de longue haleine contre les terroristes qui aboutira à la sécurisation de l’ensemble de notre territoire quel que soit le temps que cela prendra.

En visitant les blessés de Mondoro à Sevaré pour transmettre à nos forces de l’ordre et de défense la reconnaissance éternelle des Mopticiens, et en leur transmettant également toute la compassion du président de notre parti UDD, Tiema Hubert Coulibaly ainsi que militantes et militants d’UDD.

Enfin, dire au Président de la Transition, son excellence le Colonel Assimi Goita de peser de tout son poids de premier magistrat du Pays, de tout son poids militaire et chef des armées, de tout son poids politique pour apaiser et rassembler les Maliens afin qu’ensemble nous brisons la chaîne de l’isolement de notre cher Pays et réussir le retour à l’ordre constitutionnel.

Vive notre cher Mali rassemblé, apaisé et en paix.

Par Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :