Lutte contre le terrorisme au Sahel : Barkhane annonce avoir capturé un haut responsable de l’Eigs

En cours de retrait du Mali, l’armée française a annoncé, le 15 juin 2022, la capture par la force antiterroriste Barkhane du terroriste Oumeya Ould Albarkaye, haut responsable de l’Etat islamique au grand Sahara (Eigs). Selon l’état-major des armées, plusieurs matériels dont des armes, des téléphones portables et d’autres ressources ont également été saisis lors de cette opération.

Dans un communiqué publié le mercredi 15 juin 2022, l’Etat-major des armées françaises a annoncé la capture du terroriste Oumeya Ould Albarkaye, haut responsable de l’Etat islamique au grand Sahara (Eigs). Oumeya Ould Albarkaye est une figure emblématique du terrorisme en tant que responsable de plusieurs attaques contre les positions FAMa et d’autres exactions et actions de représailles menées par l’Eigs contre les populations civiles maliennes et burkinabè. Chef de l’Eigs pour le Gourma, au Mali, et pour l’Oudalan, au nord du Burkina Faso, Oumeya Ould Albarkaye dirige aussi, selon le communiqué de l’armée française, un réseau de mise en œuvre d’engins explosifs improvisés (EEI) qui visait directement les axes de circulation empruntés par Barkhane dans le cadre de sa ré-articulation hors du territoire malien. Selon ce communiqué, cette opération ayant conduit à la capture d’Oumeya Ould Albarkaye avait été  engagée plusieurs semaines avant avec d’importants dispositifs aériens (renseignement, transport et appui feu) ainsi que des unités terrestres de la force Barkhane. L’armée française souligne que la mise hors d’état de nuire d’Oumeya Ould Albarkaye est un nouveau succès de Barkhane dans la lutte contre le terrorisme au grand Sahara, particulièrement dans la zone des trois frontières. « Ce succès déstabilise à nouveau le haut commandement de l’Eigs dans la zone des trois frontières qui avait été significativement affaibli par Barkhane en fin d’année 2021 et au début de l’année 2022, en particulier avec la neutralisation d’Adnan Abou Walid Al-Sahraoui, le chef de l’Eigs, en août 2021 », s’est réjoui l’état-major des armées françaises dans son communiqué.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :