EducationMEDIAS

Journalisme sensible aux conflits : Les étudiants de l’UCAO outillés sur le concept

Le mardi 14 février 2023, s’est tenue à la grande salle de l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest Unité Universitaire de Bamako (UCAO-UUBa), une conférence dans le cadre de la journée de vulgarisation du journalisme sensible aux conflits. C’était sous le thème « médias pour la paix ».

Etaient présents à cette conférence, le doyen de la filière, Journalisme et communication de l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest Dr Alexis Dembélé, le représentant de ONG ORFED M. Aimé Rodrigue Dembélé et deux conférenciers, notamment M. Levy Douyon journaliste et M. Benjamin Sangala Journaliste.

Cette journée sur la vulgarisation du journalisme sensible aux conflits a été initiée par l’association des Journalistes Catholiques du Mali avec l’appui de l’ONG ORFED et EIRENE dans le cadre de son programme promotion de la paix au Sahel (PPS).

A l’entame de ses propos, le doyen de la filière, Journalisme et communication de l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO), Dr Alexis Dembélé a indiqué la journée est dédiée à la sensibilisation des étudiants, évoluant dans le domaine du journalisme et communication. Une occasion pour lui de remercier les initiateurs pour leur disponibilité afin de partager avec les futurs journalistes de l’UCAO.

Le représentant de l’ONG ORFED M. Aimé Rodrigue Dembélé a lui, rappelé que le programme Promotion de la Paix au Sahel (PPS) de l’ONG ORFED qui est à sa deuxième phase, a pour objectif de promouvoir la cohésion sociale à travers la transformation objective des conflits au sahel. D’après les explications du représentant de l’ONG OFRED, le programme Promotion pour la Paix au Sahel(PPS) travaille avec des indicateurs du processus pour atteindre l’objectif indiqué. « L’indicateur du processus trois de notre programme veut que les organisations faitières des médias et les centres de formation de journalisme intègrent et utilisent le concept journalisme sensible aux conflits dans leur processus de formation. C’est pour cela nous nous retrouvons aujourd’hui à l’UCAO » relate M. Aimé Rodrigue Dembélé.

Pour le représentant de l’ONG ORFED, l’intégration du journalisme sensible aux conflits dans les cours d’apprentissage et de formation des écoles de journalisme et de communication permet d’avoir un effet de pérennisation des acquis tout en permettant également aux étudiants d’avoir des principes de base du journalisme sensible aux conflits dès le banc de l’école jusqu’au métier de journalisme.

Pour terminer ses propos M. Aimé Rodrigue a réitéré l’engament de l’ONG ORFED auprès de l’UCAO afin que la notion du journalisme sensible aux conflits soit totalement intégrée dans le processus de formation des futurs journalistes.

Pendant des heures, les étudiants ont pu poser les questions liées à la notion journalisme sensible aux conflits qui leur a d’ailleurs permis, selon beaucoup d’entre eux, d’avoir des connaissances de base sur le concept

Tioumbè Adeline Tolofoudié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420