A LA UNEMEDIASNATION

Festivités de la Journée de Souveraineté retrouvée au Mali : Le colonel Assimi Goïta élevé au grade de « maréchal » par les sages de Ségou !

A l’instar des autres localités du pays, les habitants de la cité de Balanzans (région de Ségou) ont magnifié avec pompe la date du 14 janvier, désormais choisie comme ‘’Journée de la Souveraineté retrouvée’’ au Mali. À cette occasion où le Premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maïga et une forte délégation ont décidé d’être aux côtés de leurs concitoyens, les sages de Ségou ont élevé le Président de la transition, colonel Assimi Goïta, au grade de « maréchal ».

Désormais, le colonel Assimi Goïta reste considéré comme un « maréchal ». Tel est le message lancé, à l’occasion de la JSR, par les sages de Ségou. L’annonce a été faite au PM et quelques membres du Gouvernement par le sieur Diabaté, porte-parole des sages. C’était à la faveur d’une conférence-débat tenue, ce samedi 14 janvier 2023, au sein de l’université de Ségou. D’entame de ses mots, le représentant des communicateurs traditionnels a tenu à exprimer, au nom de toute la région de Ségou, toute sa gratitude aux autorités de la transition. L’intervenant trouve que le colonel Goïta et son équipe ont bien voulu mouiller le maillot pour le Mali et les Maliens. D’un ton succinct, le sieur Diabaté fera comprendre que les autorités ont « restauré la dignité du Mali et des Maliens ». Evaluant le sacrifice, les efforts et la volonté du Chef de l’Etat à faire du Mali un pays souverain et honoré à travers le monde, les sages de la cité de Balanzans confient avoir attribué le titre de « maréchal » à Assimi Goïta. « Monsieur le Premier ministre, les sages de Ségou qui sont ici dans cette salle, vous chargent de dire au président de la transition qu’il n’est plus colonel. Ils le déclarent maréchal », annonce le porte-voix Diabaté. Depuis Ségou, le PM a estimé que le colonel Goïta est un « héros ». Suite à toute guerre, il y a forcément un héros. Et celui du Mali se nomme désormais Assimi Goïta. Courant ce 1er anniversaire de la JSR où les Ségouviens ne cessaient d’évoquer son courage, le PM quant à lui, a plutôt estimé que l’honneur revient toujours au colonel président. D’où cette expression : « Après la guerre, chaque peuple a besoin d’un héros. Notre héros, il est connu de tous les Maliens. Il s’appelle Assimi Goïta », annonce le Dr. Choguel Kokalla Maïga.

L’armée libre de se rendre partout au Mali !

Le PM a salué, à cette occasion, les efforts des Maliens, voire la montée en puissance de l’armée. À ses dires, les Maliens peuvent actuellement parler avec fierté grâce à la gouvernance du président de la transition. Présent à cette conférence-débat, le PM ajoutera que « c’est le leadership » qui, de nos jours, a changé. Si les Maliens ont pu supporter les sanctions économiques et financières injustes et illégales imposées par l‘UEMOA et la CEDEAO, sept (7) mois durant courant l’année 2022, « c’est parce que nous avons eu, selon le PM, un nouveau leader qui a une claire conscience de pourquoi il est venu. Lequel s’est entouré des hommes qui voient dans la même direction que lui ».Le chef du Gouvernement laissera comprendre que la journée du 14 janvier doit être gardée en mémoire, de génération à génération. La présente journée est, pour lui, la preuve que le peuple malien ne change rien contre sa dignité et son honneur. Et de poursuivre en ces termes : « Nous souhaitons que, dans la mémoire de tous les Maliens, les plus jeunes, les universitaires, les femmes, ce jour soit retenu comme l’un des plus grands jours de notre pays ». Il sied de rappeler qu’à l’orée des festivités entrant dans le cadre de la JSR, le Dr Maïga tenait à réitérer ceci : « On avait mis dans la tête des Maliens qu’on ne peut pas vivre sans l’aide de l’extérieur. Depuis la rectification de la transition, il n’y a pas eu de l’aide extérieure. C’est le même-peuple qui, aujourd’hui, à l’entièreté de sa souveraineté nationale et a équipé son armée plus que les 40 dernières années ». « Avant, on ne croyait pas en soi. Mais aujourd’hui, il n’y a pas une portion du territoire malien où l’armée ne peut pas aller. Ce n’était pas le cas avant la transition », fait entendre le PM.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5349