Cession de l’INA et d’autres biens immobiliers de l’État aux particuliers : Le procureur Kassogué ouvre une enquête

Le procureur de la République près le tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako, en charge du Pôle économique et financier, Mamoudou Kassogué a ouvert, ce jeudi 29 avril 2021, une enquête sur la cession, de façon douteuse, de l’Institut National des Arts (INA) et d’autres biens immobiliers de l’État à des particuliers. L’information a été donnée par le procureur, lui-même, à travers un communiqué de presse.

Il y a quelques semaines, la cession de l’Institut National des Arts (INA) à un particulier a suscité beaucoup de débat. Elle a suscité la colère des sortants de ladite institut.

La question a également attiré l’attention de la justice malienne qui a décidé d’ouvrir une enquête. « Depuis un certain temps, des rumeurs persistantes font état de la cession à des particuliers de l’immeuble abritant l’Institut National des Arts (INA) », a indiqué le procureur de la République près le tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako, en charge du Pôle économique et financier, Mamoudou Kassogué, dans son communiqué publié en date du 29 avril 2021. Ce bien public semble avoir été cédé dans des conditions moins claires. « Cette cession, qui n’a été portée à la connaissance du public que de façon incidente, semble à tous les égards être intervenue dans des conditions laissant subsister de sérieux doutes sur la transparence de l’opération », a précisé le procureur anti-corruption. Comme l’INA, plusieurs autres biens immobiliers de l’État ont été, selon le communiqué du Procureur Kassogué, cédés dans des conditions similaires. Ce qui créé l’incompréhension des populations.

Pour donc faire la lumière sur la cession de l’INA et des autres biens immobiliers dans les conditions peu claires, le procureur de la commune III a ouvert une enquête. « Face aux risques de malversation inhérents à de telles opérations et à l’indignation que ces cessions suscitent au sein de l’opinion publique, le Procureur de la République près le tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako, chargé du Pole et économique et financier de Bamako, a décidé de l’ouverture au niveau de son Parquet, afin de faire toute la lumière sur la régularité formelle et les conditions de telles opérations », a annoncé le procureur.

Dans le même communiqué, le procureur Kassogué s’est prononcé sur le dossier des victimes des 10, 11 et 12 juillet 2020. A ce niveau, il a invité « les victimes qui n’ont pas été auditionnées, à se présenter à son cabinet pour être mises en rapport avec le juge d’instruction en charge du dossier ». Le même appel est lancé aux « éventuels témoins pouvant contribuer à la manifestation de la vérité ».

B. Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :