Affaire Birama Touré : Bientôt, une nouvelle plainte des familles fondatrices Bamako

Suite au mandat d’arrêt international émis contre Karim Keita, dans l’affaire de disparition du journaliste Birama Touré, le  patriarche de la famille Touré de Bamako  a fait une déclaration, le 15 juillet 21. Entouré des représentants des autres familles fondatrices de Bamako, Mamadou Touré a réaffirmé son souhait de faire toute la lumière sur la disparition de Birama Touré.

« Ce que je veux, c’est que vous m’aidiez à retrouver mon enfant » a indiqué Mamadou Touré, patriarche de la grande famille Touré à l’endroit du public présent dans son vestibule à Bagadadji.

Le vieux patriarche Mamadou Touré a enlevé tout ambigüité  dans cette volonté qui l’anime à retrouver  son fils, Birama Touré « mort ou vivant ». « Je ne cherche pas autre chose. Même si ce sont ses os qui restent,  qu’on me les rende » a-t-il indiqué

A noter que la justice malienne, à travers le tribunal de grande instance de la commune IV du district de Bamako en collaboration avec l’Interpol a émis un mandat d’arrêt international contre Karim  Keita, le  fils de l’ancien président de la république du Mali,  le 5 juillet dernier.

Karim Keita, fils de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita, non moins député et président de la commission défense de l’assemblée nationale dissoute  était considéré comme un intouchable  dans l’affaire de disparition du journaliste Birama Touré en 2016.

Suite à beaucoup de démarches, la grande  famille des Touré avait décidé, à l’époque, de se résigner et de  s’en remettre à Dieu. Avec cette réouverture, la famille de Birama Touré n’a pas manqué de manifester sa joie  et même faire des mobilisations pour, dit-elle, soutenir la justice à faire toute la lumière sur cette affaire.

« C’est le gouvernement, lui-même  qui a décidé de rouvrir ce dossier concernant la disparition de Birama Touré, et nous, on ne peut que s’en réjouir. Maintenant, ce qu’on demande aux membres de la famille Touré, aux collaborateurs journalistes de Birama Touré ainsi qu’à tous ceux qui se reconnaissent dans cette affaire,  de se mobiliser pour se constituer en partie civile afin d’introduire une autre plainte » a indiqué le jeune frère du patriarche, Ibrahima.

Soutenue dans cette démarche par les deux autres grandes familles fondatrices de Bamako, à savoir la famille Niaré et Dravé, la famille Touré se dit cette-fois-ci convaincue que toute la lumière sera faite dans l’affaire Birama Touré.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :