A LA UNEEducationSOCIETE

Violation de l’espace scolaire : La colère du SNEC suite à « l’arrestation inhumaine, musclée et barbare » d’un enseignant à Sibiribabougou-Sénou

Au quartier Sibiribabougou-Sénou de Bamako, ils étaient nombreux à battre le pavé, le lundi 30 janvier, pour dire « non à la violation de l’espace scolaire », et à « l’arrestation inhumaine, musclée et barbare » d’un enseignant travaillant à l’école communautaire Donyaso dudit quartier.

« Plus jamais ça. Halte à la violation de l’espace scolaire. Je suis Etienne Kodio. Je suis Adama T Daou. Je suis enseignant. Je suis l’école communautaire Donyaso. Je suis l’école publique Donyaso ». « J’ai droit au strict respect », tels sont, entre autres, les messages de détresse inclus dans le communiqué du Bureau exécutif du syndicat national de l’Education et de la Culture (BEN/SNEC). La corporation annonce avoir suivi avec beaucoup d’attention « la violation du domaine scolaire, produite le jeudi 26 janvier 2023, au sein de l’école communautaire Donyaso se trouvant au quartier Sibiribabougou ». En clair, l’école fait partie du Centre d’animation pédagogique de Sénou. Lequel est situé dans l’Académie d’enseignement de la rive droite de Bamako, capitale du Mali. D’une vive voix, la corporation syndicale fait part de la condamnation de l’acte subi par l’enseignant Etienne Kodio. Elle trouve que l’enseignant a été, de façon illégale, arrêté par les éléments de la gendarmerie de Sénou. « Le Bureau exécutif du SNEC a suivi avec beaucoup d’attention l’arrestation inhumaine, musclée et barbare du camarade Etienne Kodio ». Ce dernier a été arrêté en pleine composition de lecture, alors qu’il était en classe pour enseigner les élèves de la 5ème année. Suivant le communiqué, Etienne Kodio « a été mobilisé, arme pointée en face, puis menotté par les agents de la Brigade de la gendarmerie de Sénou devant ses élèves ».Pour ce qui concerne Adama T Daou, le second enseignant ciblé dans l’affaire, ce dernier s’est rendu à la gendarmerie en compagnie de son directeur de CAP. C’est ainsi que les deux instituteurs ont été conduits, par la suite, à la maison centrale d’arrêt de Bamako, courant le même jeudi 26 janvier dernier. Le BEN/SNEC dit rappeler, à cette occasion, que l’article7 du chapitre III de l’arrêté N°10/0689/MEALN-SG du 11 mars 2010 portant règlement intérieur de l’école stipule que « le domaine scolaire est inviolable. Nul n’a le droit de troubler la quiétude de l’école. Les locaux et dépendances ne peuvent être utilisés sans l’autorisation préalable du chef d’établissement ». Loin d’être avis, la corporation syndicale confie avoir dénoncé « le manque de professionnalisme, dans cette affaire, des agents de la Brigade de Sénou, compte tenu de la méthode utilisée » pour la mise aux arrêts du nommé Etienne Kodio. Dans le même communiqué, les syndicalistes tiennent à préciser que les deux enseignants ne sont ni des criminels, ou encore moins des djihadistes, pour être victimes d’un tel acte. « Nous sommes conscients et savons que nul n’est au-dessus de la loi et que personne ne peut se soustraire de l’action judiciaire. Mais le BEN/SNEC condamne avec la dernière énergie ce comportement inhumain et barbare, et invite les autorités à prendre, sans délai, toutes les dispositions nécessaires pour la libération des détenus ». Aussi, le bureau invite les autorités à prendre des mesures contre les auteurs de « cet acte odieux ». Par ailleurs, les plaignants du jour disent mettre les uns et les autres en garde contre toute tentative de récupération de l’école communautaire Donyaso au profit d’une école privée par une tierce personne. « Cette école communautaire a été transformée en école publique par la décision N°2022-0002663/MEN-SG du 14 novembre 2022 », fait comprendre le syndicat. Ce qui laisse entendre que l’arrestation des deux enseignants aurait tiré sa source dans une éventuelle transformation de cette école communautaire en école privée.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420