Victoire sur l’ennemi à Sévaré, Niono et Bapho : Janjo pour les FAMa

Les forces du mal ont attaqué simultanément les camps de Sevaré dans la région de Mopti, de Niono et Bapho dans la région de Ségou. Ladite attaque a vigoureusement été ripostée par les FAMa. La rapidité de cette réplique prouve incontestablement la montée en puissance de l’armée malienne.

Malgré la campagne d’intoxication contre elle, l’armée malienne surprend toujours par ses exploits. Hier, dimanche 24 avril, trois camps des militaires : Sevaré, Niono et Bapho ont été la cible d’une attaque simultanée. A Sévaré, le Camp de l’Armée de Terre (AT) a été la cible d’une attaque complexe. Les forces du mal ont tenté de pénétrer le camp à l’aide de véhicules piégés avec des obus et d’autres armes. Même si le bilan officiel n’était pas connu au moment où nous mettions sous presse cette information, les forces armées maliennes ont annoncé que « Les bilans provisoires de ces attaques font état de : Camp de Sevaré : – Côté FAMA : 06 morts majoritairement à l’effondrement du poste de police, 15 blessés. – Côté Ennemi : 11 morts dont le Kamikaze, 02 AK-47, 04 téléphones récupérés, 04 motorolas et beaucoup de matériels militaires récupérés. Camp de Bapho: – Côté FAMA : 01 blessé et 01 hélicoptère légèrement endommagé ». Selon des sources sécuritaires, les forces terroristes qui ont fait des morts et des blessés au cours de cette attaque, ont été poursuivies par une mission de riposte des FAMa.

Selon la DIRPA, deux camps, ceux de Niono et Bapho ont été également attaqués à la même heure. Qu’est ce qui a pu pousser ces forces du mal à s’attaquer à une armée qui terrorise les terroristes depuis des mois ?

La riposte de l’armée malienne

L’armée malienne a vigoureusement riposté contre les trois attaques simultanées. Même si aucun bilan n’est disponible, les terroristes ont été poursuivis dans toutes les trois localités. Cette riposte prouve la montée en puissance de l’armée malienne qui enregistre de résultats spectaculaires. Aussi, elle prouve que l’armée malienne n’est plus cette armée qu’on attaque, fait des victimes et s’en va facilement. C’est une armée dynamique, équipée et engagée moralement pour mettre fin au terrorisme au Mali. Ces derniers temps, c’est elle qui va à la recherche des terroristes pour les tuer jusque dans leur dernier retranchement.

A titre de rappel, entre le 12 et le 22 avril, elle a neutralisé 29 terroristes et interpellé plus de 600.

Aussi, il faut préciser que le Mali a une armée très bien équipée et ambitieuse. Selon le document d’évaluation du bilan du gouvernement fait du « renforcement des capacités de nos forces armées et de sécurité à travers le recrutement de 6 000 éléments, l’acquisition de 9 aéronefs et la remise en opération de plusieurs autres, la mise en place de 18 « bulles de sécurité », la réalisation de II 500 patrouilles de sécurité visant à rechercher et à détruire les forces ennemies, à rassurer les populations et à marquer la présence de l’État. Aussi, la construction et l’opérationnalisation de 43 postes de sécurité (l Poste Frontalier de Benena, 41 Postes de sécurité à Bamako, I Poste de sécurité de Koulikoro – Tanabougou), et la construction de 26 unités de sécurité (13 Commissariats, 3 Brigades, 3 P DSG, 2 Centres de Secours, I Poste de Secours Routier, 2 Pelotons de la Garde, I Légion de gendarmerie, I Groupement de la Garde) ont été effectuées ». Ce n’est pas tout, « il faudrait aussi capitaliser le renforcement des effectifs des forces paramilitaires avec le recrutement de 4 250 agents (3 250 au compte de la Police nationale et 1 000 pour la Protection civile), et l’acquisition de 52 ambulances type Véhicule de secours et d’assistance aux Asphyxiés et Blessés (VSAB) et d’autres matériels et équipements majeurs pour les forces de défense et de sécurité. Nous enregistrons également des actions de renforcement du cursus de formation à savoir, l’ouverture de l’École de Guerre du Mali (EGM) el la réouverture de l’École Militaire d’Administration le I er octobre 2021, après deux (02) ans de fermeture ».

La riposte contre les attaques simultanées montre toute la montée en puissance de la communication.

B. Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :