Sanctions économiques et financières contre le Mali : La Confédération des Syndicats Autonomes du Sénégal s’indigne

Après les sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA contre le Mali lors de leur sommet extraordinaire tenue le 9 janvier dernier à Accra, au Ghana, la Confédération des Syndicats Autonomes du Sénégal (CSA) s’est exprimée. A l’instar de beaucoup d’organisations de la société civile africaine, la Confédération des Syndicats Autonomes du Sénégal s’est indignée et a trouvé « inacceptable » ces sanctions qui, au lieu d’apporter une solution à la crise, contribuent au contraire à son aggravation.

Dans un communiqué publié le mardi 11 janvier 2022, la Confédération des Syndicats Autonomes du Sénégal a dénoncé les sanctions économiques de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) contre le Mali, le dimanche 9 janvier 2022, lors d’un double sommet extraordinaire sur le Mali à Accra, au Ghana. « C’est avec stupeur et indignation que la Confédération des Syndicats Autonomes du Sénégal (CSA), a appris les scandaleuses sanctions prises contre le peuple frère du Mali par les sommets extraordinaires des chefs d’état de la CEDEAO et de l’UEMOA » indique ce communiqué qui ajoute que par-delà les autorités de la Transition, « ces sanctions extrêmes frappent injustement, de plein fouet toutes les couches sociales du peuple malien ». C’est pourquoi d’ailleurs précise le communiqué que la CSA condamne avec la dernière énergie ces sanctions « dénuées de tout sens de mesure et appliquées contre le peuple malien ». Elle estime que ces sanctions, au lieu d’aider à la résolution de cette crise, contribuent plutôt à son aggravation. « Au lieu d’aider à la résolution de cette crise, ces sanctions voulues par les chefs d’états Ouest africains, contribuent sans aucun doute, à son aggravation sur tous les plans » et d’ajouter que « c’est inacceptable ». Pour donc éviter le chaos total au Mali qui vit déjà une crise multiforme précaire depuis une décennie menaçant dangereusement son avenir, la Confédération des Syndicats Autonomes du Sénégal (CSA) a saisi l’occasion pour appeler toutes les forces sociales et politiques organisées du Sénégal « éprises de justice, de solidarité panafricaine et de paix, à la concertation pour exprimer dans l’unité la plus large, leur indignation et condamnation des honteuses sanctions prises par les chefs d’états ouest africains exigeant leur suppression sans délai ». Aussi pour conclure, elle a exigé dans l’immédiat « l’ouverture sans condition » des négociations avec les autorités maliennes pour un compromis acceptable relativement à la durée de la transition.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :