MEDIASNATIONPOLITIQUE

Respect des droits des enfants et réduction de leur vulnérabilité : La Cafo appelle à conjuguer les efforts

La Coordination des Associations et ONG féminines du Mali (CAFO), en partenariat avec l’ONG World Vision, a organisé un dialogue social sur les vulnérabilités et les droits des enfants hier, mercredi 7 décembre 2022 à la cité des enfants. C’était à l’occasion de la journée internationale des droits des enfants. L’occasion pour la présidente de la Cafo, Mme Sangaré Nana Coulibaly, d’appeler à conjuguer les efforts pour l’effectivité des droits des enfants et la réduction de leur vulnérabilité. 

Le Mali, à l’instar des autres pays du monde, célèbre chaque 20 novembre la journée internationale des droits des enfants. Cette année, le thème retenu au niveau national est : « Pour chaque enfant, participation et égalité de droits et inclusion ».

La Cafo, dirigée par Mme Sangaré Nana Coulibaly, a, elle aussi, célébré cette journée. Elle a, organisé avec son partenaire World Vision, un Dialogue social sur les vulnérabilités et les droits des enfants

L’objectif de cette journée, selon les organisateurs, est d’amener les autorités communales, communautaires, la CAFO et les organisations de défense des droits des enfants à comprendre les problèmes liés à la vulnérabilité et aux droits des enfants. Ses objectifs spécifiques sont : entre autres : informer les autorités communales, communautaires, la CAFO et les organisations de défense des droits des enfants sur la vulnérabilité des enfants ; informer les autorités communales, communautaires, la CAFO et les organisations de défense des droits des enfants sur les droits des enfants ; informer les femmes de la CAFO sur leur rôle de défenseur des droits des enfants, et spécifiquement ceux de la petite fille.

Plusieurs résultats sont attendus de cette rencontre. Ils sont : que les autorités communales, communautaires, la CAFO et les organisations de défense des droits des enfants sont informés sur les problèmes liés à la vulnérabilité ; les autorités communales, communautaires, la CAFO et organisations de défense des droits des enfants sont informés sur les droits des enfants ;les femmes de la CAFO sont informées sur leur rôle de défenseur des droits des enfants, et spécifiquement ceux de la petite fille.

A l’entame de ses propos, la présidente de la Cafo, Mme Sangaré Nana Coulibaly a indiqué que « cette journée offre l’occasion aux structures et organisations de défense des droits de l’enfant d’informer et sensibiliser les publics sur les efforts multisectoriels pour non seulement promouvoir l’exclusivité des droits de chaque enfant, mais aussi évoquer les défis en vue d’apporter des réponses adaptées. Elle est aussi l’occasion pour les enfants d’entreprendre des actions de plaidoyer autour de la non-discrimination et de l’inclusion afin de faire respecter leurs droits ». Selon elle, malgré les multiples efforts réalisés dans le cadre de la protection des droits des enfants, « le chemin reste long pour leur effectivité car avec la crise multidimensionnelle qui sévit dans notre pays depuis plus d’une décennie de nouvelles formes de violences font leur apparition et entrave l’effectivité des droits des enfants et plus précisément de la petite fille ». Elle a ainsi déploré l’insécurité et la violence qui continuent de perturber l’accès aux services d’éducation, de santé, d’eau, d’assainissement et d’hygiène.

Il s’agit entre autres du recrutement et de l’utilisation des enfants par les groupes armés, les meurtres et mutilation d’enfants, les violences sexuelles, les attaques ou occupation des écoles et des structures sanitaires par les groupes armés, les enfants séparés et non-accompagnés, les dangers liés aux restes explosifs de guerre et des engins explosifs improvisés, etc.

Aussi, le conflit, conjugué aux effets de la pandémie de COVID-19, a contribué à la détérioration de la situation humanitaire au Mali.

Ce dialogue social sur la vulnérabilité et les droits des enfants entre les acteurs clés de la société, permettra selon Nana Coulibaly, d’édifier les uns et les autres sur la problématique, minimiser les positions négatives et constituer de potentiels alliés pour l’effectivité des droits des enfants.

La présidente de la Cafo a, par la suite, remercié son partenaire.

Le représentant de World a, pour sa part, salué l’engagement de la CAFO pour le respect des droits des enfants qui est son travail quotidien.

Le représentant du ministère de la Promotion de la femme et de l’enfant a, lui aussi, salué l’initiative.

B. Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420