Office Centrale des Stupéfiants (OCS) : Plus d’une tonne de cannabis saisie entre le 26 juin et le 09 juillet 21

Les unités de l’Office Centrale des Stupéfiants ont saisi, en l’espace de 15 jours, plus d’une tonne de cannabis dans les périphéries de Bamako, notamment à Komo, commune rurale de Tiélé et à   Tiéguénina, commune rurale de Mountougoula sur la route de Ségou.

« Du 26 juin au 09 juillet 2021, les unités d’intervention de l’Office Central des Stupéfiants ont saisi environ 1tonnes 209 kg de cannabis au cours de deux opérations dans la périphérie de Bamako », a indiqué le service de communication de l’OCS dans son communiqué. Selon ledit communiqué, ces différentes saisies ont été rendues possibles grâce aux surveillances renforcées par les unités d’intervention de l’OCS sur certains axes et la pleine collaboration des populations riveraines. Les saisies ont eu lieu à Komo et à Tiéguénina. «Au total, les deux opérations soigneusement menées ont eu lieu respectivement dans les villages de Komo, commune rurale de Tiélé et Tiéguénina, commune rurale  de Mountougoula sur la route de Ségou », a-t-on précisé dans le communiqué.

A en croire l’OCS, la première opération a permis de saisir 587,51Kg de cannabis et interpeler deux principaux suspects répondant à l’identité de Oumar TRAORE et Moctar TRAORE qui ont été déjà présentés au procureur et placés sous mandat de dépôt. «  La deuxième opération a permis de mettre la main sur 622,36 kg de cannabis et l’interpellation de deux  suspects dont une femme », précise le communiqué qui ajoute que  le principal « suspect du nom de Modibo Doumbia reste activement recherché ». Selon cette structure malienne de lutte contre la prolifération et la consommation des produits stupéfiants, les drogues saisies proviennent du Ghana en passant par le Burkina Faso. « Elles étaient toutes soigneusement conditionnées dans des emballages étanches », lit-on dans le communiqué de l’OCS qui affirme que les modes de dissimulation « restent toujours des caches aménagés dans des fermes et des maisons en chantier dans la périphérie de Bamako ».

Selon le magistrat colonel Adama Tounkara, la valeur marchande de ces produits à la revente s’élève à plus de 75 millions de Francs CFA. « Cette multiplication de saisie dénote de l’ampleur du trafic et prouve à suffisance que le cannabis reste la drogue la plus consommée au Mali », laisse-t-on entendre dans le communiqué qui indique les unités d’intervention de l’OCS restent résolument engagées pour lutter contre le trafic illicite de drogues.

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :