Mali Kura : Chaque membre du gouvernement appelé à défendre son bilan

Les membres du gouvernement Choguel Kokalla Maïga sont appelés, chacun, à passer à la télévision nationale pour défendre son bilan durant les 1 an de la rectification de la transition. L’annonce a été faite par le chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga, qui a lui-même défendu le bilan de son gouvernement devant le Conseil national de Transition, le 21 avril dernier. Cet exercice est, selon le chef du gouvernement, un esprit du Mali nouveau, le Mali kura.

La gouvernance de « rupture » et par « l’excellence » promise par le Premier ministre de la transition, Dr Choguel Kokalla Maïga, se concrétise. Le Mali kura devient une réalité. Les autorités de la transition affichent, une nouvelle fois, leur volonté et leur détermination pour la transparence dans la gouvernance.

En effet, après le brillant passage du Premier ministre, les membres du gouvernement sont appelés, chacun, à défendre son bilan à l’ORTM. L’annonce a été faite par le chef du gouvernement, lui-même, sur les antennes de l’ORTM. « Après 30 ans de processus démocratique, nous avons rêvé de refondation, de renouveau, un nouveau contrat entre les gouvernants et les gouvernés en un mot d’un nouveau départ. Ce rêve, nous l’avons baptisé « Mali koura ». Et ce Mali Koura, n’est plus un rêve. C’est une ambition vécue et partagée », a expliqué le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga. Selon lui, le 18 août 2020, des officiers patriotes, prenant en charge les attentes légitimes des forces patriotes rassemblés et de tout le peuple malien, ont posé les premiers jalons du changement. « Toujours à l’écoute et sensible aux aspirations les plus profondes du peuple, le président de la transition, le colonel Assimi Goïta, et ses compagnons ont impulsé une nouvelle dynamique au cours de l’histoire », rappelle-t-il.

Le bilan d’un an de rectification de la Transition

Après les 9 premiers mois, la rectification de la transition a été faite par le colonel Assimi Goïta et ses collègues le 24 mai 2021. « En rectifiant la trajectoire de la transition, les nouvelles autorités ont promis la reddition des comptes et la redevabilité à tous les niveaux, notamment au sommet de l’État », a rappelé le Premier ministre Choguel. Pour le Premier ministre, même si ce n’est certes pas l’heure du bilan, le devoir et la promesse impose à chaque membre du gouvernement ainsi qu’à lui-même en tant que chef du gouvernement de faire le point de parcours au bout d’une année de rectification. Pour le premier ministre, beaucoup a été fait. « Ce ne exact de dire que le gouvernement a tout réussi, que le Mali d’aujourd’hui, le Mali koura en construction est un Avre de paix, un pays stable. Nous aurions pu mieux faire, nous aurions dû faire plus », explique-t-il. A l’en croire, les circonstances dans lesquelles notre pays a évolué depuis la rectification de la transition ne nous ont pas permis de d’atteindre tous les objectifs fixés au départ. « La conjoncture géopolitique africaine et internationale, les difficultés de tous ordres ont retardé certaines des initiatives. Toutefois, avec le soutien constant et exaltant de notre peuple, nous pouvons être fier de ce qui a été accompli », dit-il.

Selon le Premier ministre, en effet, en 9 mois, notre armée qui était la risée du continent est devenue une armée digne du nom. « La montée en puissance de l’armée malienne est désormais une réalité qui s’impose chaque jour. Seules désormais les forces armées maliennes, les braves et héroïques FAMa écument le territoire national, du nord au sud, d’est en ouest, pour débusquer l’ennemi et le traquer jusque dans ses derniers retranchements. Notre pays a regagné sa souveraineté. Aujourd’hui, notre armée peut intervenir à tous les points du territoire national sans avoir besoin de l’autorisation de quelque puissance que ce soit », a-t-il laissé entendre.

A l’en croire, la souveraineté et la sécurité avancent progressivement et s’instaurent sur l’ensemble du territoire national.

Aussi, selon lui, malgré l’embargo, le Mali tient se tient debout. Pour lui, le nouveau Mali, le Mali koura inspire, attire et mobilise toutes les consciences sensibles à l’injustice et à la condescendance de ceux qui n’ont rien compris du peuple. « Désormais, le peuple africain du Mali, en dépit de l’incompréhension de nos frères, incompréhension qui, nous l’espérons, sera bientôt résorbé, entend assumer son destin et écrire, lui-même, la nouvelle page de son histoire. Nul ne décidera désormais pour le Mali sans le Mali. Le Mali koura sera celui que les Maliens décideront par eux-mêmes et nul autre à leur place », a laissé entendre Choguel Kokalla Maïga qui a indiqué que le Président de la transition, lui-même en tant que chef du gouvernement et l’ensemble du gouvernement ont conscience des défis et des sacrifices que le peuple va devoir consentir pour l’avènement du Mali koura. « Nous sommes convaincus qu’aucune nation ne peut se construire sans le patriotisme, sans la confiance du peuple en lui-même, en un mot : sans sacrifice. Ayons donc confiance nous-même et nous réussirons la construction du Mali koura », a-t-il laissé entendre.

Les membres du gouvernement appelés à faire le bilan

Comme a fait le premier ministre au CNT, chaque membre de son gouvernement defendra son bilan, cette fois-ci sur les antennes de l’ORTM. L’annonce a été faite par le chef du gouvernement. «C’est dans cet ordre d’idée que je voudrais vous annoncer que sur les orientations du président de la transition, chaque membre du gouvernement viendra devant les Maliens pour faire le bilan. Un premier exercice a été mené par le chef du gouvernement devant le Conseil National de Transition, le 21 avril 2022 », a-t-il déclaré. Selon lui, chaque membre du gouvernement, conformément aux orientations du président de la Transition, va s’expliquer dans quel état il a trouvé la situation, le département ; « qu’est ce qui a pu être fait pendant l’année de la rectification de la transition de la transition ; quelles ont été les obstacles, les difficultés ; qu’est ce qui n’a pas pu être fait ; qu’est ce qui reste à faire ».

A en croire le Premier ministre, les gouvernants ont besoin que le peuple comprenne de quoi son gouvernement s’occupe, de ce qui a été fait pour construire le Mali Koura parce que « le Mali koura, c’est votre affaire. Le Mali koura, c’est le futur du Mali ».

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :