Les femmes du cadre d’échange en meeting : « L’essentiel pour nous, c’est d’aller aux élections pour le retour à l’ordre constitutionnel normal »

A travers un meeting tenu au CICB le samedi dernier, les femmes des partis et groupements politiques du cadre d’échange pour une transition au Mali ont réclamé le respect de la durée de la transition prévue pour février prochain.

Après le bureau exécutif national, la jeunesse, ce sont les femmes des groupements et partis politiques de réclamer le respect de la durée de la transition. Lors de leur meeting dont le thème était : sauvons la transition, ces femmes ont fustigé la gestion du pays par le gouvernement de la transition dirigé par Dr Choguel Kokalla Maiga. « Sauvons la transition, parce qu’elle est en danger », a-t-elle déclaré avant d’ajouter : « nous soutenons la transition, mais pas dans le déni. Nous soutenons la transition, mais dans le mensonge ». Pour elle, le délai imparti pour la durée de la transition doit être respecté. Elle trouve également « inopportunes et couteuses » les réformes politiques et institutionnelles dont les Assises nationales de la refondation et la mise en place de l’Autorité indépendante de gestion des élections.

La présidente des partis et groupements politiques du cadre d’échange pour une transition au Mali a dénoncé la vie chère au Mali.

« L’essentiel pour nous, c’est de donner le minium de sécurité des Maliens. L’essentiel pour nous, c’est donner à manger aux Maliens qui n’ont pas aujourd’hui trois normaux de la journée. L’essentiel pour nous, c’est d’aller aux élections de fin de transition pour le retour à l’ordre constitutionnel normal », a elle a affirmé.

Pour sa part, le président du cadre d’échange, Housseïni Amion Guindo annoncé une manifestation, dans deux semaines, au boulevard de l’indépendance.

B. Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :