Le M5-RFP sur le calendrier électoral : « C’est une diversion de la junte militaire… »

Dans un communiqué publié le 19 avril dernier, le M5-RFP a dénoncé la publication, par le gouvernement de la Transition, du chronogramme électoral autour duquel il n’y a, selon lui, pas de consensus. Le Mouvement hétéroclite a ainsi appelé à un consensus large et sincère autour de ladite question afin éviter au Mali les « affres d’une énième crise pré et post-électorale »

Même si certaines forces politiques ont salué la publication du chronogramme électorale par le gouvernement de la Transition, le M5-RFP n’est pas content. Il dénonce le manque de concertation autour de la question. «Le Comité Stratégique du Mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) a pris note du chronogramme du Référendum et des Élections générales publié le 15 avril 2021 par le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, alors même que le cadre de concertation réunie le mardi 13 avril 2021 entre ledit département ministériel et les partis politiques n’a pas discuté d’une quelconque question de chronogramme », a regretté le mouvement dirigé par Dr Choguel Kokalla Maïga. Ce qui étonne le plus ce mouvement, selon son communiqué, c’est le fait que le gouvernement ait publié le calendrier électoral sans concerter ni les forces politiques et sociales encore moins le Comité d’Orientation Stratégique.

Le mouvement a également exprimé son étonnement quant au début du processus de consultation avant la révision annuelle des listes électorales fixées par la loi au mois d’octobre. Or, précise-t-il dans son communiqué, il est à préciser qu’à cette révision annuelle obligatoire ne peut se substituer aucune révision exceptionnelle des listes électorales.

Pour ce mouvement, même si le gouvernement a, par forme, publié ce calendrier, les conditions n’y sont pas. « En fait, le chronogramme publié n’est qu’une énième malice, une diversion de la junte militaire pour desserrer l’étau de la pression nationale et des exigences de la communauté internationale sur le Gouvernement pour le respect scrupuleux des 18 mois retenus pour la durée de la période de transition », a-t-on dénoncé dans le communiqué signé par Dr Choguel Kokalla Maïga.

Le NON catégorique du M5-RFP au calendrier électoral publié

Le mouvement hétéroclite n’a pas du tout confiance aux militaires au pouvoir et crie déjà à un risque de « cession du pouvoir à un complice » par ceux-ci. «Au total, le chronogramme des élections, tel que publié confirme toutes les appréhensions du M5-RFP sur une volonté de plus en plus affichée des autorités de Transition de cession du pouvoir à un complice, en violation flagrante des engagements pris par le président de la Transition lors de son discours d’investiture », a déclaré le président du MPR. Ce mouvement qui dit refuser de s’associer à « s’associer à une mascarade électorale visant à infantiliser les Maliennes et les Maliens », dit « NON » au calendrier électoral publié par le gouvernement. « Le M5-RFP fustige cette démarche dangereuse qui représente un risque certain de déstabilisation du Pays, aujourd’hui menacé de toutes parts, et appelle à un consensus large et sincère autour des questions nationales, en l’occurrence la préparation et l’organisation d’élections régulières pour éviter à notre Nation les affres d’une énième crise pré et post-électorale », a précisé le communiqué du Dr Choguel Kokalla Maïga.

Il faut rappeler que le M5-RFP a toujours précisé qu’il faut une vraie refondation de l’État malien avant toute élection.

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :