Examens de fin d’année : L’appel des syndicats de l’éducation à leurs militants

Comme prévu dans l’article 22 de la constitution malienne, « la défense de la patrie est un devoir pour tout citoyen ». Adhérant à cette idée, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 continuent, malgré le désaccord avec le gouvernement, d’apporter leur concours à leur pays, le Mali, plongé dans une crise sécuritaire corsée par l’embargo de l’Uemoa et de la Cedeao.

Presque partout au Mali, les examens de fin d’année scolaire 2021-2022 ont commencé depuis quelques jours. Les enseignants ont été appelés, via une déclaration, par leurs syndicats « à une participation active et efficace » au déroulement des épreuves. L’annonce a été faite le lundi 20 juin 2022 par la synergie des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016. Les syndicalistes lancent cet appel aux enseignants pour la réussite des examens, alors qu’ils continuent de se battre pour l’applicabilité de l’article 39 de leur statut. Nous rappelons que le bras de fer portant sur l’application stricte de cet article tire son origine d’une ordonnance prise en 2021 par le gouvernement du Dr. Choguel Kokalla Maïga. Laquelle a permis de mettre fin à la grève de l’Untm à travers l’unification des grilles salariales des fonctionnaires de l’Etat. Les enseignants, estimant que cette ordonnance « bloque carrément » l’application de l’article 39 de leur statut, avaient entrepris des mouvements de perturbation de cours partout dans le pays. Mais, les syndicalistes décideront, par devoir de patriotisme, de sursoir à tous les mots d’ordre de grève suite à la prise des sanctions économiques et financières par l’Uemoa et la Cedeao contre le Mali, le 9 janvier 2022. Pour ce faire, ils ont immédiatement lancé l’appel à leurs militants pour que ces derniers rejoignent les classes et procèdent à l’accomplissement correct de leur travail, compte tenu de l’embargo sur le pays. La Synergie, par devoir patriotique, a promis de soutenir et d’accompagner le Mali en cessant tous les mouvements de grève jusqu’à ce que les sanctions qu’elle trouve « illégales, inhumaines et injustes » soient levées. Depuis le 10 janvier dernier (date de la suspension des mouvements de grève), les enseignants maliens sont restés à leurs postes pour servir le pays. Cela, malgré qu’aucun accord ne soit encore trouvé entre la Synergie et le gouvernement au sujet du fameux article 39. Il sied de rappeler que les examens de fin d’année scolaire 2020-2021 ont été boycottés, l’année dernière, par les syndicalistes et leurs militants, en raison de la non-résolution de cette situation. Pour encore faire montre de leur bonne foi, les syndicalistes ont tenu, lundi 20 juin 2022, une autre déclaration appelant les enseignants à participer aux examens de fin d’année scolaire 2021-2022 en cours. Dans une vidéo qui nous est parvenue, le porte-parole des syndicalistes, Ousmane Almoudou Touré, confie que la lettre circulaire n°26 rappelle les raisons de la suspension des mots d’ordre de leur grève. « Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 informent l’opinion publique nationale et internationale qu’ils ont suspendu l’ensemble de leurs actions qui étaient en cours, en raison des sanctions imposées à notre pays par le Cedeao. Cela, en guise de leur bonne foi et surtout pour manifester leur fibre patriotique ». De la suspension à nos jours, aucune action n’a été engagée par le gouvernement pour trouver une issue favorable à la question qui l’oppose aux syndicalistes, expriment-ils dans leur déclaration. Aussi, la Synergie tient à signaler que l’accalmie constatée dans les écoles maliennes, cette année, est due à la bonne volonté des enseignants. De surcroit, les syndicalistes annoncent qu’aucun accord n’est encore signé entre eux et le gouvernement au sujet de l’article 39. Nonobstant ce désaccord, ils ont décidé de respecter l’engagement qu’ils ont pris en face au monde entier le 10 janvier dernier. «Eu égard au maintien des sanctions sur le pays, les syndicalistes invitent encore leurs militants et sympathisants à participer activement et efficacement aux examens de fin d’année scolaire 2021-2022 », ont-ils lancé.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :