Esclavage par ascendance à Lany Mody : Une vieille de 70 ans victime d’un crime crapuleux

A Lany Mody, un village situé  dans la commune de Sony, région de Kayes, une vieille dame a été retrouvée assassinée, le corps dépiécé, emballé dans un sac puis jeté dans la brousse, courant samedi 30 juillet 2022. Née en 1952, la défunte nommée Diogou Sidibé, non moins considérée comme l’une des femmes esclaves du village, avait déjà été menacée par des femmes « nobles », selon notre source, avant d’être sauvagement assassinée.

Le phénomène de l’esclavage par ascendance refait surface dans la circonscription de Kayes. Courant samedi 30 juillet, le pire est arrivé à l’une des femmes qui refusent de se soumettre aux personnes bénéficiant le statut de « maitres ou de nobles » au village de Lany Mody. Lesquelles personnes semblent avoir droit à tout dans le village, y compris la terre que cultivent les soi-disant « esclaves ». Ce crime odieux et barbare dont nous vous rapportons est le résultat du refus d’une dame de reconnaitre la suprématie d’autres individus. Selon notre, Diogou Sidibé et ses détracteurs « maitres » ont été, l’année dernière, devant le tribunal de Kayes. Au cœur du différend qui l’opposait à l’autre partie se trouvait un problème d’esclavage. « L’année dernière, Diogou a été devant la  justice contre certains villageois. Ceux-ci voulaient lui retirer son champ en raison du fait qu’elle a refusé le statut d’esclave. Sur des bases juridiques, la sentence du tribunal a été en faveur de la vieille. La décision de justice a autorisé Diogou Sidibé de rester dans son champ », révèle notre source. Cette dame travaillait dans son champ depuis plus de 60 ans. Malgré tout, ils voulaient la chasser du lieu à cause de l’esclavage par ascendance, indique-t-on. Quelle horreur en ce 21ème siècle ? Bien vrai que la justice s’était déjà prononcée sur l’affaire, les mêmes personnes étaient loin de laisser la dame tranquille. « Tout récemment, Diogou a été menacée, puis frappée jusque dans son champ par quatre (4) femmes du village. Avant tout cela, la gendarmerie avait, en juin 2000, convoqué beaucoup de villageois concernant l’affaire de la vieille. Les personnes citées à cette époque sont connues », confie la source qui confie que la dame vivait sous une forte intimidation depuis fort longtemps. C’est sous cette peur et la menace que Diogou a été finalement retrouvée morte dans des conditions inhumaines, la semaine dernière. Selon les indiscrétions, la nouvelle de la disparition de la victime  a été d’abord répandue dans le village et ses environs. « Les gens partis à sa recherche ont malheureusement découvert le corps sans vie de la dame. Ses bourreaux l’avaient assassinée en ligotant ses mains dans son dos. Ils lui avaient coupé le corps et l’avaient emballée dans un sac blanc. Ils avaient tenté de brûler le corps pour dissimuler toutes les traces. Comme ce plan ne semble pas avoir marché, ils ont jeté le corps dans la brousse, loin du village », déplore-t-on. La question qui se pose est celle de savoir qui sont les auteurs de ce crime crapuleux ?

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :