Environnement : les effets du changement climatique au cœur des échanges

Le jeudi 17 février 2022 s’est tenu dans la salle de réunion de l’Agence de l’Environnement et du développement durable (AEDD) un atelier de validation du plan stratégique d’engagement du secteur privé dans la mise en œuvre de la CDN révisée du Mali

L’atelier a enregistré la présence du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable Modibo Koné, le représentant du secteur privé du Mali Ibrahima Sacko et les partenaires comme le PNUD et l’union Européenne.

L’atelier avait comme objectif la validation du plan Stratégique d’Engagement du Secteur privé dans la mise en œuvre de la Contribution Déterminée au niveau national révisée, dans le cadre de l’Accord de Paris sur le Climat.

« À l’instar de la communauté internationale, notre pays est résolument engagé dans la lutte contre les Changements climatiques. Depuis 2015, notre pays dispose d’un outil de mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat, qui est la Contribution déterminé au niveau national (CDN) » a déclaré le ministre Modibo Koné à l’entame de ces propos.

Pour lui, cet accord de Paris permettra de mieux exécuter la stratégie « Economie Verte et Résilience aux Changement climatique » qui découle de la politique Nationale sur les Changements Climatiques.

A en croire le ministre de l’Environnement, la Contribution Déterminé au niveau national (CDN) révisée et soumis le 12 octobre 2021, est une expression de la volonté nationale pour contenir le réchauffement global de la planète à moins de 1,5° C à la fin de ce siècle.

« A l’horizon 2030, notre pays fixe ses ambitions nationales de réduction de gaz à effet de serre à, 39% pour les changements d’affection des Terres et la foresterie ; 31% pour l’énergie, 31% pour les déchets, et 25% pour l’agriculture » décrit le ministre Modibo Koné.

Afin de faire face à tous ces défis, le secteur privé est un élément clé, c’est d’ailleurs ce qu’a souligné le représentant du secteur privé Ibrahima Sacko lors de son allocution. Selon lui, la très grande majorité des sources de revenus au Mali proviennent du secteur privé, qui joue un rôle prépondérant dans le processus de production, transformation et de distribution des biens et services.

Cependant le changement climatique affecte ces processus et ces politiques d’approvisionnement et de commercialisation, la stratégie d’affaires et des décisions d’investissement des entreprises du secteur privé.

Selon le représentant du secteur privé, ces changements climatiques constituent également une opportunité pour ces entreprises pour mieux s’adapter aux futures conditions environnementales du pays.

« L’implication du secteur privé dans la mise œuvre de la CDN passe nécessairement par le renforcement des capacités des ressources humaines » propose le représentant du secteur privé.

Pour sa part, le ministre de l’environnement Modibo Koné a remercié les partenaires techniques et financiers pour l’appui et a réitéré la disponibilité du gouvernement dans la mise en œuvre de ce dossier.

Tioumbè Adeline Tolofoudié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :