Élection en Libye : fin de suspens autour de la candidature de Saïf Al Islam au présidentielle 2021

Longtemps annoncé comme candidat à l’élection présidentielle en Libye, le fils de l’ancien président dictateur a enfin brisé le silence. Ce dimanche 14 novembre, Saïf Al Islam à officiellement déposé sa candidature à l’élection présidentielle du 24 décembre 2021.

Chose annoncée, chose faite, cette candidature du fils de Mouammar Kadhafi n’est pas une surprise d’autant plus que Saïf Al Islam (glaive de l’Islam) avait fait part de ces intentions d’être Président. Aujourd’hui, le cadet du dictateur est de retour sur la scène politique. Et est candidat au scrutin du 24 décembre en Libye. « Saïf al Islam Kadhafi a soumis les documents de sa candidature au bureau de la HNEC à Sebha complétant ainsi toutes les conditions juridiques requises par la loi n°1 relative à l’élection du chef de l’Etat, adoptée par le parlement » relate dans un communiqué la Haute commission électorale.

Âgé de 49 ans, le fils de l’ancien guide de la Jamahirya arabe libyenne s’est en même temps fait remettre sa carte d’électeur, selon des médias locaux. Née le 25 juin 1972, à tripoli, Saïf al-Islam Kadhafi est le second fils de Mouammar Kadhafi et le premier enfant issu de son union avec sa seconde épouse Safia Farkash.

Après la chute de son père en 2011, Saïf al-islam tente de fuir le pays. Mais il est arrêté par une brigade révolutionnaire qui le retiendra prisonnier. Un moment, il avait été déclaré mort. Après sa capture, le groupe armé qui avait participé à la chute de son père l’avait retenu prisonnier jusqu’à 2017.

Notons que depuis sa libération en 2017, Saïf al-Islam se faisait discret pour mieux préparer son retour. Avec le soutien de la Russie, qui finance certaines de ses activités. Aussi faut-il rappeler que selon la Haute commission électorale (HNEC), 2,83 millions d’électeurs sont inscrit pour les élections présidentielle et législatives. Le scrutin est prévu le 24 décembre.

Pour rappel, en 2015 la justice Libyenne avait condamné le cadet de Kadhafi à mort. A cela s’ajoute la Cour Pénale Internationale qui souhaite juger Saïf al-Islam pour « crime de guerre » et « crime contre l’humanité » des condamnations qui n’ont pas empêché la Haute commission électorale libyenne de valider sa candidature.

Tioumbè Adeline Tolofoudié stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :