Course-poursuite des policiers du 17ème Arrondissement : La mort d’un garçon de 13 ans provoque la colère des habitants

Au quartier Sikoroni de Bamako, les populations en colère n’ont aucunement voulu se taire suite à la mort d’un adolescent de 13 ans. Laquelle mort est survenue, dans la nuit du vendredi au samedi 5 mars 2022, au cours d’une course-poursuite des éléments du commissariat de police du 17ème Arrondissement.

« Nous ne sommes pas contents de ce qui s’est passé. Toutes les femmes de Sikoroni sont mécontentes de ce que les éléments du commissariat de police du 17ème Arrondissement ont fait. Il leur a été dit d’éviter la course-poursuite. En poursuivant un conducteur de véhicule, ils sont venus tuer notre fils qui n’a que 13 ans jusque-là où il était en train de regarder la télé », dénoncent deux dames. Après avoir tué le garçon, déplorent-elles, les policiers sont partis en le laissant. Chose qui, disent-elles, ne devrait aucunement se faire de la part des agents censés sécuriser les citoyens. « C’est le véhicule de patrouille de la police qui a tué l’enfant, pas celui qui était poursuivi. Nous interpellons les nouvelles autorités par rapport à cette situation. Il faut que justice soit faite dans cette affaire », expriment ces mères qui soutiennent : « Ce n’est pas parce qu’on est pauvre qu’on doit venir tuer nos enfants et partir comme si rien n’est fait. Nous ne sommes pas d’accord, et sommes prêtes à ne pas lâcher cette affaire ». D’un cœur meurtri, le frère du défunt expliquait la tragique scène avec des larmes aux yeux : « Mon jeune frère et deux autres enfants regardaient la télé. Quand ils se sont aperçus que les policiers étaient en train de poursuivre un conducteur de véhicule en pleine allure, mon jeune frère (victime) a voulu se sauver. Au moment où il courait pour venir à la maison, il a été renversé par le véhicule des policiers. Non seulement le véhicule lui est monté dessus, mais les éléments qui étaient sur la moto sont éléments montés sur lui pour passer. Ils ne se sont pas arrêtés, malgré qu’on leur a signalé ».Mais que s’est-il réellement passé ? Selon l’information que nous détenons, il ressort que les limiers poursuivaient un véhicule Land Cruiser de couleur blanche, dont le numéro d’immatriculation est 836802/12BIT. On nous confie que le conducteur du véhicule avait non seulement refusé d’obtempérer, mais s’était mis à fuir aussi. D’où la course-poursuite. « Dans la course-poursuite, le véhicule suspecté avait emprunté une rue peu éclairée. Il a percuté un enfant de 13 ans qui venait d’une boutique à proximité. La violence du choc n’a laissé aucune chance à l’enfant de survivre. L’adolescent a alors été tué sur le champ », colporte une autre source. À bord du véhicule poursuivi se trouvaient trois (3) personnes, dont une dame, ajoute-t-on. Les éléments de police ont pu mettre la main sur un parmi eux qui a été aussitôt conduit au commissariat du 17ème Arrondissement. Dans le véhicule suspecté, deux téléphones portables ont été saisis. Suivant cette dernière, c’est plutôt le véhicule suspecté qui a tué l’adolescent. Ainsi, les policiers tranquillement assis au commissariat, pensant que l’affaire est close ont été soudainement surpris, cette même nuit du vendredi au samedi 5 mars, de la présence d’une foule en colère contre la mort du garçon. Lequel semblait être tué à l’insu des éléments de police. À titre de dissuasion, les policiers ont fait des tirs de sommation qui n’ont pas paniqué les habitants en colère. Sans autre solution, ils se sont alors retirés du lieu. Et les gens ont saccagé deux véhicules du commissariat ainsi que Land Cruiser qui venait d’être interceptée. Des barricades ont été mises sur les deux voies traversant Sikoroni. Aussi, les habitants en colère se sont mis à brûler des pneus sur les routes. Dans l’affaire, on nous fait part que l’intéressé ayant été arrêté à bord du véhicule suspect était tellement ivre qu’il ne pouvait pas s’exprimer. Aussi, il semblerait que le père de celui qui conduisait le véhicule suspecté s’est rendit au commissariat pour présenter ses excuses. Le père aurait raconté à la police et aux parents de l’adolescent que son fils n’est pas sérieux. Le père aurait ajouté que son fils (conducteur de Land cruiser arrêtée) est un délinquant. En tout état de cause, la question se pose à savoir si les parents de la victime seront prêts à laisser tomber cette affaire.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :