Coopération Mali-Russie : Deux nouveaux hélicoptères de combat et des radars de surveillance acquis par les FAMa

Le chef d’Etat-Major général des Armées du Mali, le   général de division Oumar Diarra, a réceptionné, au nom du ministre de la défense et des anciens combattants, le lundi, à l’aéroport international Président Modibo Keita de Bamako, deux nouveaux hélicoptères de combat flambants neufs et des radars de surveillance. Ces équipements sont accueillis à moins d’un mois de la réception de deux hélicoptères d’attaque Mil Mi-35P et des systèmes radars mobiles 59N6-TE permettront sans nul doute de renforcer la capacité opérationnelle l’armée malienne, surtout à un moment ou la force française Barkhane et ses alliés Européens ont décidé de se désengager dans la lutte contre le terrorisme au Mali. C’est le fruit de la coopération militaire avec la fédération de la Russie.

Deux hélicoptères de combat flambants neufs, des radars de surveillance et d’autres armés secrètes, c’est la couleur des nouveaux matériels militaires réceptionnés par le chef d’état-major général des armées du Mali, le   général de division Oumar Diarra à l’aéroport international Président Modibo Keita de Sénou (Bamako), le lundi 18 avril 2022.  Fruit de la collaboration avec la fédération de la Russie, ces matériels militaires de dernières générations sont accueillis à moins d’un mois (31 mars) d’une autre réception par le ministre de la défense et des anciens Combattants, le colonel Sadio Camara, de deux hélicoptères de combat et des radars russes. Il s’agissait, cette fois-ci, des « hélicoptères d’attaque Mil Mi-35P » et des « systèmes radars mobiles 59N6-TE ».

En effet, depuis l’annonce de la fin de l’opération Barkhane par le président français Emmanuel Macron, le 17 février dernier, entrainant avec lui, ses alliés Européens, le Mali ne badine plus avec le renforcement de son armée. Les nouvelles autorités visent à refaire l’image des Forces Armées de Défense et de Sécurité de sorte à pouvoir à faire face aux défis sécuritaires du moment.  Une volonté qui était d’ailleurs manifestée par le gouvernement depuis la deuxième phase de la transition militaire enclenchée en Mai 2021. Un premier lot de matériels militaires réceptionné dans ce cadre remonte du 1er octobre 2022, ou le ministre de la Défense et des Anciens Combattants en personne, le colonel Sadio Camara avait accueilli en provenance de Russie, quatre hélicoptères de type Mi-171, des armes et des munitions. De cette date à aujourd’hui, la peur semble changer de camp sur le théâtre des opérations contre les terroristes. L’armée malienne a engagé une vaste opération offensive contre les Groupes Armés Terroristes (GAT) jusque dans leurs derniers retranchements.  Le dernier bilan élogieux de cette opération fait état de 203 terroristes neutralisés à Mourrah, un village du cercle de Djenné, dans la région de Mopti au centre du Mali. Une victoire suivie d’une autre d’une dizaine de terroristes neutralisés dont certaines figures connues du Djihadisme. Selon le chef d’Etat-Major général des Armées du Mali, l’objectif de cette démarche  est de pouvoir évoluer en toute  holonomie sur le terrain des hostilités. « Tout ce que nous faisons au niveau de l’état-major général des armées et services, c’est de travailler à grader notre autonomie pour être en mesure de défendre de façon autonome notre territoire et cette réception entre dans ce cadre » a-t-il fait savoir. Pour la parfaite exécution de la mission de l’armée, c’est-à-dire la défense de l’intégrité territoriale, la protection des personnes et de leurs biens, le chef d’état-major général des armées a indiqué sans ambigüité que le Mali ne ménagera aucun effort pour continuer à s’équiper, afin d’assurer cette mission régalienne pour le l’honneur du peuple malien.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :