Assises Nationales de Refondation : Le chronogramme disponible

Le centre International de Conférences de Bamako (CICB) a servi de cadre hier jeudi 7 octobre 2021, à la présentation de la synthèse de la table sur la création de l’Organe Unique de Gestion des Élections (OUGE) et de la validation de l’avant-projet des termes de référence des assises nationales de la Refondation. Une occasion saisie par les représentants du ministère de la refondation, chargé des relations avec les institutions d’annoncer le chronogramme de la tenue des Assises Nationales de la refondation.

Après la présentation de la synthèse des travaux de la table ronde sur la création de l’Organe Unique de Gestion des Élections (OUGE) et la validation de l’Avant-projet des termes de référence des Assises Nationales de la Refondation (ANR) par Modibo Kadjoké et son équipe, le secrétaire général du ministère en charge de la refondation, M. Abraham Bengaly a donné le chronogramme de la tenue des assises. A ses dires, les assises locales, c’est-à-dire, au niveau des cercles et communes, se tiendront courant la semaine du 25 au 31 octobre 2021. Au niveau régional, du district de Bamako et les zones de concentration des maliens établis à l’étranger, elles sont prévues du 1er au 7 novembre 2021.  Après cette date, suivront selon lui, les préparatifs des assises nationales de la refondation durant la semaine du 8 au 14 novembre 2021, une période qui sera consacrée également à la synthèse des rapports intérimaires issus des assises locales, régionales et celles du district de Bamako ainsi que des zones de concentration des maliens établis à l’étranger.

Selon le secrétaire général, depuis l’adoption du plan d’action du gouvernement par le Conseil National de Transition (CNT), le 2 Aout dernier, le ministre de la refondation de l’État a pris son bâton de pèlerin pour aller à la rencontre des forces politiques et sociales. L’objectif est selon lui, d’associer toutes les forces vives de nation à cette rencontre nationale de tous les maliens afin de dessiner, ensemble, les nouvelles lignes pour le Mali. C’est alors que « la tenue des assises nationales de la refondation, l’adoption des résolutions finales exécutoires assorti de la mise en place du comité indépendant de suivi est prévue pour la semaines di 15 novembre au 21 novembre 2021 à Bamako » a-t-il indiqué concernant la commission « indépendante et crédible » qui doit sélectionner les neuf membres de l’organe unique de gestion des élections rebaptisé « Autorité Indépendante de Gestion des Élections  (AIGE). En effet, la mise en place de cette structure a été également précisé par le chef de cabinet du ministre délégué auprès du premier ministre chargé des réformes politiques et institutionnelles, M. Yamoussa Diarra. Selon ce dernier aussi, le processus de la mise en place de cet organe de gestion des élections est en cours depuis bien longtemps. A ses dires, immédiatement après la table ronde, une communication verbale a été adressée en conseil des ministres pour informer le gouvernement des conclusions et recommandations de la table ronde relativement à l’AIG. Aussi selon lui, la même chose a été faite lors du dernier conseil des ministres sur la nécessité de la mise en place d’une commission technique d’élaboration de l’avant-projet de la loi électorale qui héberge la nouvelle Autorité Indépendante de Gestion des Élections.

En effet, le chef de cabinet a expliqué qu’il faut d’abord l’adoption d’une nouvelle loi électorale avant la composition de l’Autorité Indépendante de Gestion des élections dont les membres sont sélectionnés à travers à appel à candidature soumise à la commission de sélection. Une recommandation de la table ronde sur la création de l’organe unique de gestion des élections et les assises nationales de la refondation. Par ailleurs le chef de cabinet a précisé que tout sera fait pendant ce mois d’octobre. « Lors que les forces vives accepteront les textes, ça va être introduit dans la structure gouvernementale d’adoption. Tout cela, nous comptons mener au cours du mois d’octobre. D’ici la fin du mois d’octobre, le projet de loi électoral doit être adopté par le conseil des ministres qui va après l’envoyé au CNT pour après être promulgué » a-t-il indiqué en ajoutant que « Lorsqu’on aura la nouvelle loi électorale, on va mettre en place la commission de sélection des membres de l’AIG » a-t-il indiqué.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :