Aide publique à la presse : L’ICP-Mali engage le débat autour de l’indexation au Budget d’Etat

Mercredi 15 juin 2022, s’est tenu à la Maison du partenariat un atelier de formation des journalistes sur les défis auxquels les journalistes maliens sont confrontés. Cet atelier a été organisé par l’ICP-Mali, en partenariat avec la Friedrich Ebert Stiftung.

L’atelier s’est déroulé en présence du président de l’ICP-Mali, non moins nouveau président de l’Assep, Ousmane Dao, et du représentant de la Friedrich Ebert Stiftung, Christian Klatt.

Le séminaire avait pour thème : « Indexation de l’aide publique à la presse : quelles alternatives pour l’application de la convention collective et la professionnalisation au sein de la presse ? »

A l’entame de ses propos, le président de l’ICP-Mali a indiqué que depuis quelques décennies, l’Etat octroie à juste titre une aide à la presse. Ce, au regard de tous son poids dans l’édification d’une nation démocratique.

« Cependant, avec la prolifération des organes de presse, cette aide est devenue dérisoire, voire insignifiante », a souligné M. Dao.

D’après plusieurs constats, l’aide à la presse en l’état profite peu à ces bénéficiaires.

Alors, M. Dao, a estimé que l’indexation de l’aide publique à la presse au budget de l’Etat s’impose.

Par la même occasion, il a jugé nécessaire que l’Etat organise son mécanisme d’attribution de manière à faire de l’indexation un fer de lance pour promouvoir l’excellence et le professionnalisme.

« Une démarche qui s’offrira le mérite de sortir les entreprises de presse de la précarité multiforme qui les absorbent depuis longtemps », a souligné le chef de l’ICP Mali.

A en croire Ousmane Dao, c’est en vue de contribuer à cette dynamique de lutte pour la cause de la presse malienne que l’ICP Mali a organisé ce séminaire pour partager des informations et fournir davantage d’outils aux faîtières de la presse pour faire face à ce défi.

Quant au représentant de la Friedrich Ebert Stiftung, Christian Klatt, il a souligné : « Depuis l’arrivée de notre organe, il travaille avec les médias. Nous les aidons à relever les défis auxquels ils sont confrontés ».

Notons que 25 journalistes, dont des patrons des organes de presse, bénéficient de cette formation organisée par l’ICP-Mali.

Tioumbè Adeline Tolofoudié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :