Afrique : les cas de Covid-19 explosent dans plusieurs pays du continent

A l’instar des pays occidentaux, certains pays africains assistent depuis quelques semaines à une flambée des cas de contamination. Contrairement aux vagues précédentes qui l’ont relativement épargnée, l’Afrique est aujourd’hui l’un des continents où l’évolution de la situation sanitaire est la plus alarmante.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le variant delta à l’origine de la troisième vague a été détecté dans au moins dans 16 pays africains. Le nombre total des cas a augmenté dans ces pays de 25 % et le nombre de décès de 15 % au cours des dernières semaines.

La Covid-19 ne cesse de faire parler d’elle depuis sa découverte à Wuhan (Chine) en décembre 2019 jusqu’à nos jours. Le “virus chinois” comme l’appelait Donald Trump a non seulement fait le tour du monde mais il a su renforcer sa capacité de nuisance d’un pays à l’autre. De nos jours, les pays africains un peu épargnés par les variants précédents sont en partie frappés de plein fouet par la troisième vague. Selon Dr Matshidiso Moeti, la directrice du bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, « la troisième vague s’accélère, se propage plus rapidement, frappe plus fort. Avec une augmentation rapide du nombre de cas et des rapports croissants de maladies graves, la dernière vague menace d’être la pire de l’Afrique à ce jour ».

En effet, depuis la découverte du variant delta dont la contagiosité est estimée entre 30 et 60 % supérieure à celle des autres, les cas explosent dans plusieurs pays du continent africain. Parmi ces pays, nous pouvons citer l’Egypte et la Tunisie qui ont déjà franchi la barre des 400.000 cas, l’Afrique du sud avec ses plus de 2 millions, la RDC, le Rwanda, le Kenya et l’Erythrée où les cas ont quintuplés ces dernières semaines en passant de 2.000 à plus de 10.000.  En plus de l’augmentation des cas, on assiste à une hausse du taux de mortalité due à la Covid-19 en Afrique notamment au sein du trio composé de l’Ouganda, de la Zambie et de la Namibie. Selon les données de la CDC, le nombre de décès a augmenté de 7 % au cours du mois dernier.

Selon certains responsables sanitaires, cette résurgence aurait pu être contrecarrée si les pays africains avaient réussi à administrer les vaccins d’AstraZeneca avant leur péremption. Pour preuve, le Malawi a détruit en mai près de 20 000 doses périmées, la RDC et le Sud-Soudan en ont renvoyé plus de deux millions de doses, l’Afrique du Sud a dû détruire 2 millions de doses après une erreur lors de la fabrication. Sur les 54 pays du continent, seulement 18 ont pu épuiser la quasi-totalité des vaccins envoyés par l’OMS.

Ibrahim Diarra, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :