Sortie de Nouhoum Sarr contre la protection civile : Les soldats de feu exigent la sanction

La section syndicale de la protection civile affiliée à l’UNTM s’est réunie à la compagnie de la protection civile de  Sogoniko, le vendredi 8 aout 2021. Objectif : manifester leur indignation face aux propos peu orthodoxe  tenus par Nohoum Sarr, membre du CNT contre le corps de la protection civile du Mali. C’était en présence du Secrétaire général de la section syndicale de la protection civile, le lieutenant Bruno Coulibaly, son adjoint Capitaine Maciré Traoré et du représentant du syndicat des fonctionnaires de la protection civile, le sous-lieutenant Salia Traoré. 

Dans cette sortie, les syndicalistes ont exhorté les plus hautes autorités de l’Etat à prendre des dispositions claires et précises contre de tels dénigrements de la part d’un responsable de l’une des institutions d’Etat envers un service public. Lors d’une émission sur renouveau tv, Nouhoum Sarr, membre du CNT a indiqué que les officiers non valables de l’armée doivent être rangés soit à la protection civile, soit aux services de gardiennage.  « Dans l’armée, il y a beaucoup d’officiers qui sont valables, qui sont à la hauteur, qui exercent à la hauteur de souhait la mission qui leur a été confiée, mais par contre il y en a aussi qui  ne sont pas à la hauteur, qui sont incompétents. S’ils ne peuvent pas exercer convenablement la mission, il faut les envoyer soit à la Protection civile soit dans une société de gardiennage… » a indiqué Nouhoum Sarr, selon ce syndicat.

Ces propos tenus par un membre du CNT et de surcroit le deuxième secrétaire parlementaire de l’organe législatif a beaucoup choqué les agents de la protection civile.

Le lieutenant Bruno Coulibaly, secrétaire général de la section syndicale  de la protection civile affiliée à l’UNTM trouve d’ailleurs  que c’est une agression à l’endroit de l’ensemble du corps de la protection civile, donc « irresponsable et impardonnable ».

En plus de ces condamnations, la section syndicale de la protection civile, affiliée à la plus grande centrale syndicale du Mali, a promis aussi de saisir, non seulement le président du CNT Malik Diaw, mais aussi le premier ministre à propos de ces propos « MALVEILLANTS DE NOUHOUN SARR ».  « Nous saisirons le premier ministre, en tant que chef du gouvernement afin qu’il puisse prendre toutes les dispositions particulières, non seulement contre cet membre du CNT mais aussi et surtout contre des comportements similaires à l’encontre un service public de l’Etat » a-indiqué le lieutenant Bruno Coulibaly, parce que, selon lui, ce sont des comportements qui démoralisent la troupe. « Nous sommes dans une période où on demande la cohésion, on demande aux forces armées et de sécurité de donner les meilleurs d’eux-mêmes afin d’avoir beaucoup de résultats. Si c’est à ce même moment que, un membre du CNT et de surcroit, le deuxième secrétaire parlementaire du CNT se permet de parler sur ce ton, en traitant un service public de dépotoir, là vraiment ça nous met hors de nous-même » a –t-il ajouté.

Le lieutenant Bruno Coulibaly et ces collègues n’ont pas manqué de souligner que  cela anéantit et met en doute tout le travail qu’abat au quotidien, cette unité des forces armées et de sécurité au service  du Mali. Selon lui, les circonstances actuelles du pays devaient plutôt être une occasion d’encourager et de soutenir l’ensemble des forces de défense et de sécurité au lieu de les démoraliser.

Si rien n’est fait contre ce dérapage de Nouhoum Sarr, après la saisine du premier ministre et du président du CNT, les éléments de la protection civile ont promis de mener d’autres actions plus fortes.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :