Sommet extraordinaire de la CEDEAO : Le Mali ne sera pas représenté à Accra

Le Président de la transition, le colonel Assimi Goïta, ne prendra part au sommet extraordinaire de la CEDEAO prévue à Accra ce matin. Il était prévu que le Mali soit représenté par une délégation de 4 ministres conduite par le ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop. Mais à la dernière minute, il a été dit que la rencontre est un huit clos entre chefs d’État. Donc la délégation ministérielle ne sera plus à Accra.

Le président de la transition du Mali a été invité à prendre part au sommet extraordinaire de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui se tient ce vendredi, 25 mars, dans la capitale Ghanéenne. Cette invitation intervenue après l’échec des négociations entre le Mali et le médiateur de la CEDEAO sur la durée de la transition. Beaucoup de Maliens ont estimé que cette invitation est plutôt « une convocation » à laquelle le chef de l’État ne devrait pas répondre personnellement. Par contre, d’autres trouvent que le président doit s’y rendre pour que le bras de fer entre le Mali et l’organe sous régional cesse.

Le verdict est enfin tombé. Le colonel Assimi Goïta n’ira pas à Accra. En effet, dans une lettre en date du jeudi 24 mars 2022, le ministère malien des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale a notifié à la commission de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) la non-participation du président de la transition, le colonel Assimi Goïta, au sommet extraordinaire de la CEDEAO à Accra ce vendredi. Mais, précise-t-on, il pourrait interagir par visioconférence. « Toutefois, le Président de la Transition marque sa disponibilité à interagir, au cours de ladite session, avec ses pairs, par visioconférence sur tout point relatif à la situation au Mali », lit-on dans la lettre adressée à la commission de la CEDEAO.

Par ailleurs, selon ladite lettre, une délégation de 4 ministres représentera la République du Mali à ce sommet extraordinaire. Ladite délégation est dirigée par le ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Abdoulaye Diop ; est composée de trois autres membres du Gouvernement , à savoir : le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, porte-parole du Gouvernement, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga ; le ministre de la Refondation de l’État, chargé des relations avec les Institutions, Ibrahim Ikhassa Maïga ; et la ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des relations Politiques avec les Institutions, Madame Fatoumata Sékou Dicko.

Peut-on espérer à la fin du bras de fer entre le Mali et l’organe sous régional, la CEDEAO ? Le temps nous le dira.

Le Mali ne sera plus représenté au sommet d’Accra

« Le Mali au Sommet extraordinaire de la CEDEAO à Accra :

Suite aux consultations avec la CEDEAO, il est retenu que le format du Sommet est un huis clos entre Chefs d’Etat.Par conséquent, la participation de la délégation ministérielle malienne ne se rendra plus à Accra (Ghana) au Sommet prévu ce vendredi 25 mars 2022 », a déclaré le ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération internationale sur Tweeter. Le Mali ne sera donc plus représenté à Accra ce vendredi à l’occasion du sommet extraordinaire du 25 mars 2022.

B. Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :