Justice/octroi et usage des congés de formation : Le ministre Kassogué hausse le ton contre des « abus manifeste »

Le ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Mamoudou Kassogué, annonce avoir constaté des « dysfonctionnements notoires » et des « abus manifestes » dans l’octroi et l’usage des congés de formation aux personnels du secteur. Une pratique qui ne correspond nullement aux conditions et modalités prévues en la matière.

A commencer par les membres du cabinet, passant par ceux du secrétariat général, ainsi que tous les chefs de  services centraux et assimilés du département de la justice malienne, tout le monde reste imprégné de la situation actuelle. Via une note publiée ce 4 août 2022, la nouvelle a fait l’objet d’annonce aux services ci-dessus indiqués par le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme. « Il m’a été donné de constater des dysfonctionnements notoires et des abus manifestes dans l’octroi et l’usage des congés de formation des personnels relevant de notre Département », ressort-on dans le document du ministre. Il a été mis en exergue, très souvent,  une inadéquation entre les formations reçues et les activités menées par les agents, dénonce le ministre. Lesquels agents sont, quelquefois, plus  motivés par la « promotion à tout prix » que par la « formation et la plus-value » consécutive au renforcement des capacités et à l’intérêt du service. De surcroit, indique-t-on, il a été même relevé, dans certains cas, que les diplômes sont obtenus avant l’introduction de la demande de congé de formation par des personnels. « Ils (diplômes) servent alors à justifier les formations qui doivent s’effectuer dans le cadre dudit congé. Deux diplômes de même niveau servent souvent à justifier une double bonification ». Cette situation est de nature à impacter négativement le rendement du service tant recherché, voire à créer des frustrations au sein des services, en raison des gratifications « imméritées » qu’elle entraine, regrette le Garde des Sceaux. Pour alors mettre un terme à cette mauvaise gestion, voire à des abus manifestes et perfides pour accéder à des échelons et grades supérieurs ou de changement de corps, le ministre est revenu sur les modalités d’éligibilité et les conditions d’obtention des congés de formation pour les personnels. La procédure d’octroi du congé de formation importe la production d’une demande timbrée adressée au Directeur national de l’administration de la justice. Aussi, l’octroi de tout congé doit impérativement nécessiter  l’obtention de l’avis favorable du supérieur hiérarchique direct, constaté par un écrit, de même que  celui du directeur national de l’Administration. La procédure du diplôme ou du titre donnant droit à la formation sollicitée requiert l’arrêté d’intégration de l’agent dans la fonction publique ; les fiches de notation des deux dernières années ; l’acte du dernier changement du corps, si utile…La formation demandée doit être adéquation avec la profession des intéressés. Voici, entre autres, tant de critères à respecter, selon le ministre, pour celles et ceux qui veulent bénéficier du congé de formation, en tant que personnel du département de la Justice.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :