Journées textiles du Mali « Malifiniw » : la 2ème édition se tiendra du 26 au 28 novembre prochain

Avec comme thème : « le textile, vecteur de développement, de cohésion sociale et de paix », la 2ème édition des Journées Textiles du Mali (Malifiniw) se tiendra du 26 au 28 novembre 2021. L’annonce a été faite par les initiateurs, les responsables de l’Alliance des journalistes pour le développement de la culture (AJDEC) à la faveur d’une conférence de presse tenue ce mardi au Palais de la culture Amadou Hampaté Bah.

Mettre en valeur les textiles maliens. Telles sont les motivations des initiateurs du projet, les journalistes culturels et de leurs partenaires : CACEM, Transformons le Mali et Biotex Mali Hand. « Le projet vise à apporter une contribution des hommes de médias et des acteurs de l’artisanat à la nécessaire promotion du textile malien », a précisé le président de l’AJDEC, Cheick Oumar Sangaré.

Les hommes de médias influencent beaucoup, même à travers leur habillement. Ils peuvent donc bien valoriser les textiles maliens. «Cette volonté de promouvoir les textiles maliens est une expression de la prise de conscience des acteurs des médias et de la presse pour valoriser et susciter auprès des populations une dynamique du « consommer malien » dans le domaine du vestimentaire », a indiqué le président de l’AJDEC.

La 2ème édition de ces journées qui se tiendra du 26 au 28 novembre 2021, a pour thème « le textile, vecteur de développement, de cohésion sociale et de paix ». « Elle se fera autour de conférences débats, de foires artisanales, de soirées culturelles et de découvertes », ont indiqué les initiateurs. Au cours des débats, les questions de l’indisponibilité de ces produits, leurs accessibilités du fait du coût d’achat et bien d’autres arguments entourent le manque de pénétration de ces costumes locaux dans nos habitudes seront abordées.

Selon Cheick Oumar Sangaré, durant ces trois jours, les acteurs du textile, du coton et de la culture se réuniront pour échanger sur l’identité ou les identités vestimentaires du Mali et sur le savoir et le savoir-faire malien en matière de transformation locale du coton.

Les objectifs visés sont, entre autres : créer une dynamique de changement de comportement dans la consommation des produits textiles locaux ; créer un cadre de promotion du made in Mali et sensibiliser sur les enjeux économiques du ”consommer Malien” ; revendiquer le savoir-faire malien dans l’enrichissement vestimentaire mondial ; mobiliser un réseau d’acteurs du textile malien pour un plaidoyer fort pour la hausse du taux de transformation locale du coton ; créer un écosystème du textile malien par la mise en relation des producteurs, des professionnels de la mode, des start-up et des structures de financement ; sensibiliser les couches juvéniles sur les problématiques du coton malien ; favoriser la création d’un marché éphémère de vente des produits artisanaux.

Les organisateurs de ces journées, selon Cheick Oumar Sangaré, entendent mobiliser près de 5 000 visiteurs au Palais de la Culture. « Son programme innove en consacrant des espaces de débats, des conférences, des espaces de découvertes des métiers du textile (tisserand surtout) et des instruments traditionnels de transformation du coton (exposition sur les instruments traditionnels du coton et du textile) et une myriade d’activités culturelles dont la soirée culturelle. « Malifiniw » dans la pure lignée des bals populaires », a expliqué le journaliste culturel.

Il faut préciser que ces journées dont la cérémonie d’ouverture sera présidée par le ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, ont pour marraine, Mme Nina Walett Intallou, ancienne ministre de l’artisanat et du Tourisme.

Rappelons que la première édition a été tenue en 2018.

B. Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :