Expulsion de l’ambassadeur de France au Mali : L’URD salue la décision du gouvernement

Suite à l’expulsion de l’ambassadeur de France au Mali, l’Union pour la République et la Démocratie – URD a, dans un communiqué rendu public hier, mardi 1er février 2022, salué la décision « patriotique » et « hautement responsable » du gouvernement qui l’invite à quitter le territoire malien dans un délai de 72 heures. Le parti de feu Soumaïla Cissé a, par ailleurs, exprimé sa solidarité et soutien « indéfectible » aux autorités maliennes.  

La tension diplomatique monte entre Paris et Bamako. Suite à des propos jugés « hostiles et outrageux » tenus par le ministre français de l’Europe et des Affaires Étrangères, Jean Yves Le Drian à l’encontre des autorités de la transition malienne, l’ambassadeur de la France au Mali, Joël Mayer a été sommé, lundi 31 janvier, de quitter le territoire malien au plus tard aujourd’hui, jeudi, mercredi. Cela après sa convocation par le ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Abdoulaye Diop.

En effet, l’Union pour la République et la Démocratie – URD a, dans un communiqué, exprimé son soutien et sa solidarité aux autorités maliennes avant de saluer une décision « patriotique » et « hautement responsable » prise par le gouvernement de la République du Mai. Selon le parti de feu Soumaïla Cissé, « cette décision est la conséquence directe des agissements discourtois et répétés du ministre français de l’Europe et des Affaires Étrangères contre les autorités de la République du Mali, en violation du principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d’un pays souverain ».  Il souligne par ailleurs qu’« il demeure évident qu’un ambassadeur ne peut être accrédité auprès d’une autorité dont son pays ne reconnait sa légitimité ».

Dans sa note, le parti de la poignée de mains affirme remarquer la hauteur prise par les autorités maliennes pour maintenir les relations d’amitié et de fraternité qu’entretiennent Bamako et Paris. L’URD a donc, salué la « volonté » du gouvernement malien de faire « respecter » l’État en tant que Nation souveraine tout en restant, selon le parti, « ouvert au dialogue avec l’ensemble de ses partenaires internationaux dont la France dans le respect mutuel conformément à la volonté de peuple malien ».

L’Union pour la République et la Démocratie a, en outre, réitéré son soutien « indéfectible » aux autorités maliennes, surtout dans cette épreuve dont le dénouement permettra, indique-t-elle avec certitude, « au Mali de prendre son destin en main afin de réussir à anéantir les obscurantistes et irrédentistes qui nous imposent l’insécurité », déclare le parti de feu Soumaïla Cissé.

Ibrahim Djitteye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :