DEUXIEME ASSEMBLEE GENERALE DU COMITE INTERPARLEMENTAIRE DU G5 SAHEL : l’Appel des parlementaires partenaires techniques et financiers afin d’accompagner l’initiative parlementaire

Le Centre International des Conférences de Bamako, a servi de cadre à l’ouverture de la Deuxième Assemblée Générale du Comité Interparlementaire du G5 Sahel. Placée sous le thème « renforcer la participation aux initiatives de développement et de paix au Sahel : Rôle des parlementaires », la rencontre a réuni, la présence, du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, du Président du CNT, M. Malick Diaw, des parlementaires du G5 Sahel autour du Représentant du Président en exercice du CIP G5 Sahel, M. Alassane M. Président de l’Assemblée Nationale du Burkina-Faso.

Dans ses propos liminaires, le Représentant du Président en exercice du CIP G5 Sahel a tenu tout d’abord à manifester sa joie, d’autant plus que, les présentes retrouvailles se tiennent après plus d’une année de censure due à la pandémie du covid-19 qui continue, hélas, d’endeuiller le monde et de gripper sa croissance économique qui a chuté à un niveau sans précèdent depuis la fin de la deuxième guerre. Selon lui, dans les pays du G5 Sahel, les conséquences de cette crise sanitaire viennent s’ajouter à celles liées à la crise sécuritaire qui menace de s’étendre sous d’autres cieux si les mesures idoines ne sont prises à temps. En la mémoire de toutes les victimes du covid-19 et celle du terrorisme, il a invité la salle à observer une minute de silence. Témoin fasciné, comme tous ses homologues présidents de Parlements ici présents, d’un accueil chaleureux et du « Djatigui », hospitalité légendaire et identité culturelle du peuple malien, le Représentant du Président en exercice du CIP G5 Sahel, a également tenu à adresser ses vifs remerciements à ses sœurs et frères maliens et leur témoignera toute sa solidarité en ces moment particuliers de l’histoire politique du Mali. Selon lui, il ne doute qu’ils puissent être à la hauteur des défis qu’impose impérativement au retour à une vie institutionnelle. A l’en croire, le navire de la Transition de la République du Mali, avec à sa tête le colonel Assimi Goita, a solidement fixé le cap sur l’organisation des élections libres et transparentes dans les délais requis. Et aucun vent défavorable ne devra pouvoir le faire dévier de sa destination, sachant bien que, le Conseil National de la Transition, sous la houlette de son Président Malick Diaw, saura élaborer les textes législatifs dont le Mali a aujourd’hui pour réussir son pari du moment et fonder le Mali de demain. Aucune transition ne s’est faite, affirme-t-il dans la négation du sacrifice ; aucune transition ne peut non plus réussir dans l’abstraction de la solidarité Internationale. Poursuivant ses propos, il a émis le vœu, au nom de tous les parlementaires de voir un Mali renouvelé dans la paix, la concorde, l’unité et la prospérité. Apres avoir rappelé, les objets et les missions aux participants, le Représentant du Président en exercice du CIP G5 Sahel, M. Moussa, a en profité pour lancer un appel aux partenaires techniques et financiers, afin qu’ils accompagnent cette noble initiative parlementaire sous-région ale, car soutenir le CIPG5 Sahel, c’est contribuer au renforcement du cadre d’amélioration de la gouvernance dans la mise en œuvre des partenaires de paix et de développement ; c’est contribuer au mécanisme de renforcement de la légitimité des actions et de la participation locale des communautés, c’est renforcer la viabilité et la durabilité des actions et initiatives en cours au sahel.

SB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :