Coup d’État en Guinée Conakry : Alpha Condé dans la main des putschistes

Le dimanche 5 septembre 2021, aux environs de 8h, des violents coups de feu ont retenti à Conakry, la capitale Guinéenne, et à la presqu’île de Kaloum où se trouve le palais présidentiel ou résidait Alpha Condé, 83 ans président depuis 2010.

Quatre jours après son entré de ses vacances hivernales effectuées sur l’île paradisiaque de la moelle en Italie, Alpha Condé est renversé par un coup d’État militaire.

Selon les informations, ce coup d’Etat a été mené par les éléments du Groupement des Forces Spéciales (GPS), une unité d’élite de l’armée aussi bien entrainée qu’équipée. Il avait à leur tête, le colonel Mamady Doumbouya, un malinké originaire de la région de Kankan.

Mamady Doumbouya et les éléments du GPS, après quelques affrontement avec les gardes présidentielles, ont finalement puis pénétré le palais présidentiel et ont pris d’assaut le président de la République Alpha Condé.

Le colonel Doumbouya, après avoir pris le président, explique la raison de l’arrestation du président en ces termes « chers compatriotes, la situation socio-politique du pays, le disfonctionnement des institutions républicaines, l’instrumentalisation de la justice, le piétinement des droits des citoyens, l’irrespect des principes démocratiques, la politisation à outrance de l’admiration publique, la gabegie financière, la corruption et la pauvreté anémique ont amené l’armée républicaine de Guinée à travers le comité national de rassemblement et du développement (CNRD) à prendre ses responsabilités vis-à-vis du peuple souverain de la Guinée ».

Il continu en disant « nous avons décidé ainsi après avoir pris le président, de dissoudre la constitution en vigueur, de dissoudre les institutions et le gouvernement. Et aussi de fermer les frontières aériennes et terrestres, nous appelons nos frères d’armes à l’unité et nous les invitons à rester dans les casernes et de continuer leur activité afin de répondre aux aspirations légitime du peuple de la Guinée »

A noter que le colonel Mamady Doumbouya est un ancien légionnaire de l’armée française, il a été rappelé en Guinée pour prendre la tête du GPS crée en 2018. Ces derniers mois, sa volonté d’autonomiser le GPS par rapport au ministère de la Défense avait suscité la méfiance du pouvoir de Conakry. En mai dernier, des rumeurs infondés circulait sur sa probable arrestation et a fait beaucoup de bruit en Guinée.

Ce n’est pas la première fois qu’Alpha condé fait face à une tentative de putsch, en 2011 notamment son domicile avait été la cible d’un assaut, mais cette fois-ci il est tombé dans la main des putschistes.

Pour rappel, Alpha Condé est à son troisième mandat qu’il a remporté face à Cellou Dalein Diallo. Ce mandat très contesté de Alpha Condé obtenu en 2020 avec 59,5 des voix au premier tour a à la fin failli.

Tioumbè Adeline Tolofoudié (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :