Brève rupture de rapports entre les chauffeurs maliens et sénégalais : Le ministre de transport malien et celui du Sénégal tournent la page !

A Kaolack, au Sénégal, un accident occasionné, le 15 août 2021, par un chauffeur malien a causé la mort de 4 sénégalais, blessant deux(2) autres. Un évènement suite auquel, peut-on le dire, une échauffourée s’est vite installée entre les chauffeurs maliens et sénégalais, dramatisant la situation. En la matière, des échanges ont été menés, et une entente finalement trouvée entre les autorités sénégalaises et maliennes.

Pour tourner la page du malentendu occasionné suite à l’accident, les départements des deux pays en charge de la question ont tenu, le 24 août, une rencontre dans la sphère ministérielle de Diamniadio. La délégation du Sénégal était composée de Mansour Faye, ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, en compagnie de Moise Diar Diégana Sarr, secrétaire général d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, chargé des Sénégalais de l’extérieur. Celle du Mali était composée de Mme Dembélé Madina Sissoko, ministre des Transports et des Infrastructures, et d’Alhamdou Ag Ilyène, ministre des Maliens établis à l’extérieur et de l’Intégration africaine. La rencontre avait pour objet d’échanger suite à l’interruption du trafic inter-Etat entre Dakar et Bamako, consécutive à l’accident mortel du 15 août dernier. Ainsi, dans le communiqué conjoint fait à l’issue de ladite rencontre, les autorités des deux pays rappellent « les excellentes relations bilatérales entre le Mali et le Sénégal ».Aussi, elles se félicitent pour l’implication des leaders religieux, celle des autorités coutumières et des professionnels de transport qui ont contribué à l’apaisement du climat. Dans le communiqué, les deux délégations évoquent les « excellents rapports liant les Chefs d’Etat de la République du Sénégal et du Mali ».Elles ont officiellement présenté les condoléances des deux Etats aux familles endeuillées, et souhaité prompt rétablissement aux blessés. Les responsables du secteur invitent les acteurs de la chaine du transport à un élan de solidarité à l’endroit des familles endeuillées et des sinistrés.

Dans ce communiqué conjoint publié le mardi 24 août, il est demandé aux acteurs de transport et aux populations de « travailler à la reprise normale du trafic inter-Etat entre les deux pays ». Les deux ministres ont exprimé, par la circonstance, l’engagement des deux Etats à faire respecter l’ordre public. Ils invitent les personnes impactées à faire recours, si besoin, aux voies légales. Aux acteurs de la chaine de transport, les ministres recommandent à faire preuve de plus de responsabilité dans l’exercice de leurs activités. Cette rencontre a permis la prise de certaines décisions. Il s’agit, entre autres : de veiller au respect strict du code de la route pour une meilleure gouvernance sur le corridor Dakar-Bamako ; de respecter les dispositions réglementaires édictées par les instances communautaires (UEMOA et CEDEAO) dans le service des transports routiers. Les autorités ont convenu, via cette rencontre, de consolider les acquis entre le Mali et le Sénégal à travers le protocole d’accord relatif aux transports et au trafic routier des deux pays. Elles recommandent la construction et la mise en service des espaces de repos et de stationnement sur le corridor Dakar-Bamako. Les responsables du secteur ont, de concert, décidé d’améliorer la fluidité du trafic en veillant sur le respect des normes de sécurité routière, voire sur les dispositifs communautaires en matière de limitation de postes de contrôle pour lutter contre les tracasseries. Reprendre immédiatement le trafic routier entre le Mali et le Sénégal, et redynamiser les comités nationaux de facilitation et d’assistance sur le corridor Dakar-Bamako font également partie des nouvelles décisions. En clair, les autorités ministérielles ont ainsi décidé de tourner la page de mésentente entre les chauffeurs maliens et sénégalais. Notons que certains véhicules appartenant aux Sénégalais avaient été arrêtés au Mali par des citoyens maliens. Cela était dû au fait que certains Sénégalais s’en étaient pris à certains chauffeurs maliens à Dakar, suite à l’évènement.

Mamadou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :