Attaques contre le mouvement démocratique : Le Parena dénonce les sorties du PM et de Jeamille Bittar

Dans un communiqué publié ce lundi 22 novembre, le Parena de Tiébilé Dramé a dénoncé les sorties du Premier ministre de la Transition et du porte-parole du M5-RFP, Jeamille Bittar, contre le mouvement démocratique. Le parti du bélier blanc défend d’ailleurs le bilan de la démocratie au Mali.

Après l’Adema association de Mme Sy Kadiatou Sow, le Parena de Tiébilé Dramé s’est offusqué contre la sortie du chef du gouvernement sur le mouvement démocratique. « Le PARENA dénonce les attaques du Premier ministre de la transition et celles du Porte-parole du M5 contre le cadre démocratique et républicain instauré au Mali depuis le renversement du régime de parti unique en mars 1991 », a indiqué le communiqué qui a accusé Dr Choguel Kokalla Maïga et Jeamille Bittar d’avoir multiplié les déclarations et attaques contre les acquis démocratiques.

« Le seul et indiscutable bilan que la démocratie nous a légués est la floraison des associations et des partis politiques ». C’est la déclaration du premier ministre lors de sa rencontre avec les chefs de villages et de quartiers, qui a suscité la colère du parti du bélier blanc.

En plus du Dr Choguel Kokalla Maïga, Jeamille Bittar est accusé de saboter les acquis du mouvement démocratique. Ses propos qui ont fait mal au Parena de Tiébilé Dramé, c’est : « je profite de votre micro pour demander au colonel Assimi de dissoudre l’ensemble des partis politiques …..et que la constitution de la 3è République soit suspendue… ».

Pourtant, selon Tibilé Dramé, le mouvement démocratique a plusieurs acquis parmi lesquels on peut citer : le Carré des Martyrs, le Pont des Martyrs, le Monument des Martyrs, la Pyramide du Souvenir… « Hommage à ceux qui sont morts dans les cachots de la dictature, à ceux qui ont porté et qui portent les cicatrices indélébiles d’abominables tortures, aux déportés dans les bagnes du Sahara, aux exilés ! », a précisé le communiqué du Parena.

Face ce qu’il a appelé « d’assauts » contre le mouvement démocratique, le Parena a invité la présidence de la transition et le CNT à clarifier leurs positions sur le multipartisme et la préservation du cadre démocratique ; les démocrates épris de liberté et de justice dans la diaspora, à Bamako et dans les régions à faire front contre ces attaques.

Aussi, a-t-il invité les Maliennes et les Maliens, les démocrates de tous horizons, tous ceux qui sont épris de liberté et de justice, tous les acteurs et héritiers de mars 1991 à se rassembler pour mettre en échec ce qu’il qualifie de projets de restauration, en cours, de l’ordre ancien ; de la falsification et la réécriture de l’histoire du Mali.

B. Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :