Assimi, Choguel, Macron, la classe politique malienne : Les conseils du statisticien Sidiki Guindo !

Après le sondage selon lequel 80 % des Bamakois sont satisfaits de la gestion de la transition, le statisticien Sidiki Guindo formule des conseils à l’endroit du président et du premier ministre de la transition, de la classe politique malienne, et du président français Emmanuel Macron.

Un sondage réalisé à Bamako auprès de 1144 personnes entre le 30 septembre et le 3 octobre a indiqué que « 94.14% des bamakois ont une opinion favorable (avec 62.85% très favorable et 31.29% plutôt favorable) de la personne du colonel Assimi Goïta alors que 4.63% ont une opinion défavorable (1.22% n’ont pas pu donner leur opinion ». Ce qui fait du colonel Assimi Goïta la personnalité publique la bien-aimée à Bamako. Moins populaire que le premier, le chef du gouvernement a une opinion favorable élevée. « Pour le chef du gouvernement M. Choguel Kokalla Maiga : 77.45% des bamakois ont une opinion favorable de sa personne alors que 17.48% ont une opinion défavorable (5.07% n’ont pas pu donner leur opinion », a-t-on indiqué.

Parmi les hommes politiques, Cheick Modibo Diarra vient en tête avec 80.51% d’opinion favorable alors que 13.37% ont une opinion défavorable ; Moussa Mara vient 2ème position avec une opinion favorable 66.43% des bamakois alors que 27.98% ont une opinion défavorable ; Modibo Sidibé a 39.34% des bamakois alors que 48.17% ont une opinion défavorable ; Souleymou Boubeye Maiga : 18.62% des bamakois et une opinion défavorable de 73.17% ; Aliou Boubacar Diallo a 39.86% des bamakois et une opinion défavorable de 34.18% ; 10.93% des bamakois ont une opinion favorable de sa personne alors que 78.06% ont une opinion défavorable ; 14.77% des bamakois ont une opinion favorable de Seydou Mamadou Coulibaly alors que 8.66% ont une opinion défavorable ; Maitre Demba Traoré a une opinion favorable de 28.85% des bamakois alors que 14.60% ont une opinion défavorable ; 34.44% des bamakois ont une opinion favorable de Mamadou Igor Diarra alors que 17.40% ont une opinion défavorable

Les personnes sondées se sont aussi prononcées sur l’implication des leaders religieux à la politique. 44.14% de la population de Bamako, selon le sondage, pense que les religieux doivent s’impliquer dans la politique alors que 53.58% pense qu’ils doivent rester à l’écart du champ politique (2.27% n’ont pas pu donner de réponse).

Parmi les leaders religieux, Chérif Ousmane Madani Haidara est le plus populaire à Bamako avec une opinion favorable de 76.40% des bamakois alors que 20.28% ont une opinion défavorable. Le chérif de Nioro vient en 2ème position avec une opinion favorable de 79.11% des bamakois ont une opinion favorable de sa personne alors que 15.99% ont une opinion défavorable. L’imam Mahmoud Dicko, pour sa part, a une opinion favorable de 64.86% des bamakois alors que 30.68% ont une opinion défavorable. 37.15% des bamakois ont une opinion favorable de Chouala Bayaya Haidara alors que 51.49% ont une opinion défavorable.

Les conseils de Sidiki Guindo

Après le sondage, le statisticien Sidiki Guindo a formulé des conseils à l’endroit du président de la transition, du premier ministre, de la classe politique malienne et du président français.

Au colonel Assimi Goïta, Sidiki Guindo a demandé d’utiliser de manière intelligente la concurrence qui existe entre les pays développés. « Par exemple là où la France refuse, alors la Russie, ou la chine ou bien l’Iran peut être même la Turquie seront heureux de commencer une collaboration acceptable avec notre pays. Cependant, n’oubliez pas que chaque pays vise son propre intérêt même si certains nous considèrent avec un peu plus de dignité que d’autres », a-t-il précisé. Selon le statisticien, la colère de certaines autorités françaises, peut les pousser à soutenir certains hommes politiques maliens à empêcher le colonel Assimi Goïta de travailler. « Cette colère peut aussi les pousser à laisser la situation sécuritaire du pays se détériorer afin que la population soit insatisfaite de la gestion du pays. Une solution à ces types de comportement consiste à avoir une jeunesse éveillée, consciente, désintéressée par l’argent public et dont la voix porte hors du Mali », a précisé Sidiki Guindo a encouragé la mise en œuvre de l’accord pour la paix et faire comprendre que les populations dans les zones occupées ont assez souffert de cette situation.

Au premier ministre Choguel Kokalla Maïga, il est demandé de se préparer « à recevoir les mêmes pressions que le Président de la république dans les jours avenir ».

Aux hommes politiques dans leur ensemble, Sidiki Guindo a craché sa vérité : « Vous aimez bien vous exprimer au nom du peuple, alors qu’il n’est pas rare de vous voir soutenir des opinions totalement opposées à celle de la population. Le fait que la majorité de la population ait soutenu le coup d’état contre IBK (confer notre sondage sur ce sujet) et demande le report des élections présidentielles devrait servir de leçon. Malheureusement, la plupart des hommes politiques reste sourd à l’appel du peuple ». Pour lui, la classe politique doit comprendre que « la population devient de plus en plus exigeante ».

Selon Sidiki Guindo, le Président Français, Emmanuel Macron doit noter 3 choses. « Même si les autorités maliennes sont issues de deux coups d’Etats, les résultats du sondage montrent que le Président malien de la transition a plus de 90% d’opinion favorable ; aussi, plus de 80% de la population est satisfaite de la gestion du pays. Quant au premier ministre, il a plus de 70% d’opinion favorable. Alors que : de 2012 à aujourd’hui, selon nos sondages, la cote de popularité de l’appui de la France au Mali est passée de plus de 80% (sondage en 2012) à moins de 10% aujourd’hui. Regardez donc dans la même direction que la population malienne », a-t-il précisé. Il s’est d’ailleurs étonné que Macron qui a félicité le gouvernement de Moctar Ouane qualifie d’« illégitime » celui de Choguel K Maïga. M. Gundo s’étonne également que Macron, avec une voie autoritaire, demande d’organiser les élections présidentielles en février 2022, alors que plus de 75% de la population souhaite le report de ces élections afin de mieux les préparer. Comme beaucoup de citoyens, c’est à l’attitude de Macron qui nuit à la France. « Enfin, votre manière de traiter nos pays fait perdre des avantages à la France. A titre d’exemple, le Mali vient d’acheter des hélicoptères à la Russie, les autres pays de la sous-région peuvent emboiter le pas du Mali. Cette situation va donc permettre à cette grande puissance qu’est la Russie d’exporter davantage vers nos pays et d’avoir un renforcement de ses relations bilatérales. Tout ceci est peut-être le résultat de la manière dont le Mali est traité. En effet, même si nous savons que les pays n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts, nous préférons les pays qui nous traitent avec un peu plus de dignité », a conclu Sidiki Guindo.

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :