A LA UNENATIONPOLITIQUE

ANR : Viatique pour la future Constitution

Le bréviaire des membres de la nouvelle commission chargée de la finalisation de l’avant-projet de Constitution doit être la conclusion des Assises nationales de la refondation. D’ailleurs, c’est parce que beaucoup de citoyens ont dénoncé la mise à l’écart de certaines recommandations des assises par la première commission que le chef de l’Etat, le colonel Assimi Goïta, a jugé nécessaire de former une nouvelle commission pour finaliser le travail fait en amont. Ainsi, les recommandations des assises nationales deviennent une sorte de viatique, des provisions de nourriture, pour les membres de la nouvelle commission.

La grande majorité des populations tient à certaines recommandations des Assises nationales de la refondation. Ce qui a indigné certains dans le travail de la première commission, c’est l’article 31 relatif à la langue officielle. Lors des Assises en 2021, il fallait être dans les salles, au niveau des communes tout comme au niveau des régions et au niveau national, pour comprendre jusqu’à quel point les Maliens tiennent à ce que leurs langues locales soient utilisées comme langues de gouvernance. En réalité, la question des langues nationales a déchainé les passions endormies.

On a vu, après la publication de l’avant-projet de loi, des citoyens s’organiser en collectif pour défendre la prise en compte des recommandations des assises relatives aux langues nationales. Pour la première fois, une réunion importante a réuni les associations et les mouvements de la société civile au siège de l’ancien DNAFLA. La rencontre a regroupé des personnalités de tous âges, jeunes et personnes âgées, avec un seul mot d’ordre : l’officialisation des langues nationales conformément aux recommandations des assises nationales.

Des décisions importantes ont été prises lors de la rencontre à l’ancien DNAFLA par le collectif mis en place. Ils ont notamment promis d’appeler à voter « non » au référendum si les recommandations des assises n’étaient pas prises en compte. Les défenseurs des langues nationales évoquent des exemples de réussite de l’officialisation de plusieurs langues nationales comme en Inde (22 langues), en Afrique du Sud (11 langues) ou encore en Indonésie.

Autre avantage de l’officialisation des langues nationales, c’est son rôle dans la promotion de l’éducation de masse et de qualité. Tous les pays qui ont officialisé leurs langues nationales émergent sur le plan éducatif. Même s’il n’y a pas que l’article 31 de l’avant-projet de loi qui pose problème, il a d’abord cristallisé le débat, au moment où l’on parle de plus en plus de souveraineté. En tout cas, l’appel des gens qui tiennent aux recommandations des assises nationales a été entendu par le président Assimi Goïta qui a décidé de mettre une nouvelle commission en place par pallier le problème.

Par ailleurs, les autorités s’activent de plus en plus pour accélérer la mise en œuvre des recommandations des Assises de la refondation. C’est dans ce cadre que le Conseil d’Orientation de la Refondation de l’Etat (CORE) présidé par le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a reçu, le lundi 30 janvier 2023, les membres du Comité indépendant de suivi-évaluation de la mise en œuvre des recommandations des Assises nationales conduite par Me Amadou Tioulé DIARRA, Coordinateur Général du Comité.

Au cœur des échanges, la présentation par le CORE du rapport de démarrage du suivi de la mise en œuvre des actions du Cadre Stratégique de la Refondation de l’Etat (CSRE 2022-2031) et ses Plans d’Actions qui reprennent les recommandations des Assises Nationales de la Refondation. Dans son allocution, le Premier ministre a félicité les membres du CINSERE-ANR pour le choix porté sur eux par les plus hautes autorités de la Transition. « Nous avons eu le bonheur d’assister à un choix légitime, quand la composition de votre comité a été dévoilée, il n’y a eu aucune contestation, ce qui démontre que la structure est une structure consensuelle », a dit Choguel Kokalla Maïga qui a félicité les membres du CINSERE-ANR pour le travail et a demandé aux membres du gouvernement d’être à leur écoute.

Soumaïla Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5349