96e session du Conseil d’Administration de la CMDT : Le PDG Nango Dembélé rassure de la disponibilité des engrais pour la campagne prochaine

La Compagnie malienne de Développement Textile (CMDT) a tenu la 96e session de son Conseil d’Administration de la CMDT le samedi 23 avril 2022. Au menu, la validation du procès-verbal de la 95e session, l’approbation du rapport de gestion du PDG de la CMDT et l’état financier de l’exercice clos le 31 décembre dernier. Malgré le contexte sociopolitique difficile que traverse le pays la campagne cotonnière 2021-2022, a généré près de 5,4 milliards de FCFA. Un résultat obtenu grâce à la volonté politique des plus hautes autorités de la transition à faire de ce secteur le levier de l’économie malienne. Une occasion pour le PDG Nango Dembélé de rassurer de la disponibilité des engrais pour la campagne prochaine.

L’état financier de l’exercice 2021 de la CMDT fait, lors de son 96e session du Conseil d’Administration, a révélé que la campagne cotonnière précédente a généré près de 5 milliards 465 millions de bénéfice au Mali. Un résultat salutaire obtenu grâce à la volonté politique des plus hautes autorités de la transition à faire de ce secteur le levier de l’économie malienne. En effet, malgré le contexte économique difficile du pays marqué autant par les effets de la crise sécuritaire que la pandémie de covid19, le président de la transition, le Colonel Assimi Goïta a tenu à accompagner ce secteur du coton en difficulté depuis un moment. Une volonté politique qui a permis de rehausser le Mali à la première place de l’espace sous régional dans la culture du coton. 5 milliards 465 millions, c’est le bénéfice généré par la CMDT lors de la campagne cotonnière 2021-2022 sur un chiffre d’affaire de 204 milliards 190 millions et un total bilan de 237 milliards. Des chiffres élogieux qui refondent de l’espoir à la culture de l’or blanc au Mali, car selon le PDG, la CMDT s’entendait à un déficit de 15 milliards, amis miraculeusement elle a généré plus de 5 milliards de bénéfice. Si Dr Nango Dembélé cite la bonne tenue des cours du coton sur e marché international comme un des facteurs de ce résultat, il faut préciser que l’application du plan d’austérité de la CMDT, surtout le passage du prix du coton grêle de 280 à 285 FCFA chez les producteurs locaux et le maintien à bon prix les intrants agricoles malgré la crise mondiale ont été d’un grand atout pour que cotonculteurs retrouvent de l’espoir à ce secteur à la culture du coton. Sachant que la réussite de la campagne du Coton est étroitement liée à la disponibilité des intrants agricole, le PDG de la CMDT n’a pas manqué de rassurer les cotonculteurs, que malgré la crise chez les principaux exportateurs d’intrants sur le marché africain (Ukraine-Russie) et l’embargo sur le Mali, l’approvisionnement des zones cotonnières en intrants se poursuit de façon satisfaisante. « A la date d’aujourd’hui pour le complexe coton, nous sommes au-delà de de 47 % et les livraisons continuent. En ce qui concerne la complexe céréale, nous sommes au-delà de 50 % » a-t-il indiqué en rassurant que « l’engrais est bien disponible pour paysans » au Mali.

Issa Djiguiba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :