POLITIQUE

Vulgarisation du CSRE : Ce que le ministre Ibrahim Ikassa demande à la classe politique

Après les hommes de médias, la haute administration de l’État, les organisations de la société civile, du secteur privé et les syndicats, le gouvernement de la transition a présenté, vendredi dernier, le Cadre stratégique de la refondation de l’État à la classe politique. Comme il l’a fait avec les autres forces vives de la Nation, Ibrahim Ikassa a plaidé pour l’implication de la politique pour la réussite de la refondation.

Vulgariser le document du Cadre stratégique de la refondation de l’État. Tel est le combat du ministre Ibrahim Ikassa Maïga. Aussi, le gouvernement compte faire de la refondation de l’État une réalité. Et toutes les actions en cours le prouvent.

En effet, dans le cadre de la mise œuvre des recommandations des Assises nationales de la refondation, le gouvernement a adopté un Cadre stratégique de la refondation de l’État (Csre), assorti de plan d’actions. La vision dudit cadre est le changement de comportement pour un Mali bien gouverné, sécurisé et stable, soucieux du développement durable, du vivre ensemble et respectueux des droits de l’Homme et des valeurs socioculturelles.

Le document, après avoir été remis aux plus hautes autorités de la transition, doit être vulgarisé partout à travers le pays. C’est dans ce sens que la journée d’échanges a été organisée avec la classe politique.

Dans son intervention, le ministre Maïga a indiqué que le gouvernement a entamé une « série de rencontres d’appropriation et de vulgarisation du Cadre stratégique de la refondation de l’État avec les représentants de la haute administration, des forces vives du pays » qui ont commencé par les médias et s’étendent à la classe politique, aux organisations de la société civile, les parties prenantes du processus de paix et de réconciliation, aux organisations syndicales et patronales, les universitaires.

Il a, par la suite, indiqué que les actions prévues dans le Cadre stratégique de la refondation de l’État sont les recommandations des Assises nationales de la Refondation.

Ensuite, il a longuement présenté longuement ledit Cadre aux politiques qui ont prêté une oreille attentive. Pour lui, la refondation de l’État est devenue une nécessité pour la survie du Mali. Selon la ministre, le combat de la refondation ne sera pas facile, le chemin sera épineux mais cette refondation doit se faire. « Les Maliens se sont battus pour la refondation, pour le Malikura. Ce combat ne peut pas réussir sans l’implication de tous les Maliens », a-t-elle laissé entendre, avant d’inviter les syndicats et les organisations de la société civile à accompagner le gouvernement.

Aussi, Ibrahim Ikassa est revenu à large sur le combat de la souveraineté des autorités de la transition.

Avant de terminer, le ministre Maïga a rassuré les Maliens sur la réussite du combat de la refondation. « Les autorités de la transition sont engagées pour la réussite de la refondation. Nous devons continuons ce combat pour l’avenir de ce pays. Et la refondation, le Malikura est à notre portée », a-t-il indiqué.

Au cours des travaux, il y a eu des échanges francs lors desquels certains participants ont fait des propositions.

Il faut rappeler que certains partis et groupements politiques ont boudé les Assises nationales de la refondation dont les recommandations ont abouti à la mise en place de ce Cadre stratégique de la refondation de l’État.

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5373