A LA UNEMEDIASNATION

Vulgarisation des mandats et des missions de la Cour constitutionnelle : La contribution du CNJ

Dans le cadre de son projet : «Contribution de la jeunesse dans la dissémination et l’appropriation des mandats et des missions d de la cour constitutionnelle », le Conseil national de la jeunesse du Mali va former 600 jeunes formateurs et 2000 jeunes dans le cadre de la campagne de proximité à travers le pays. Objectif : vulgariser les mandats, les rôles et missions de la 5ème institution du Mali.

Nombreux sont des Maliens qui collent à la cour constitutionnelle une mauvaise réputation. Cela, depuis la proclamation des résultats définitifs des élections législatives de 2020.

Pourtant, les rôles de cette institution sont énormes. Ses missions aussi. Pour que les Maliens connaissent l’importance de cette institution, il faut vulgariser son mandat, ses rôles et missions. Et c’est à ce combat que le CNJ s’est engagé.

En effet, le Conseil national des Jeunes du Mali a initié le projet :« Contribution de la jeunesse dans la dissémination et l’appropriation des mandats et des missions d de la cour constitutionnelle ». L’objectif de ce projet, c’est inverser la tendance de la lecture des Maliens sur la cour constitutionnelle, faire en sorte que le mandat, les rôles et missions de cette institution soient connus, surtout par la jeunesse.

Ledit projet a été présenté, le mercredi dernier, aux responsables de la Cour constitutionnelle par Habib Dakuo et son équipe.

Dans son discours, Sory Ibrahim Diarra du CNJ a déploré la crise de confiance entre les citoyens et la Cour constitutionnelle. Une crise qui, selon lui, est née des élections législatives de 2020.  Pour le Conseil National des jeunes du Mali, cette crise de confiance est due à la méconnaissance du mandat, des missions et des rôles de la Cour constitutionnelle par les citoyens maliens.

A en croire le CNJ, son projet « Contribution de la jeunesse dans la dissémination et l’appropriation des mandats et des missions d de la cour constitutionnelle » a pour objectif de former des formateurs sur les textes juridiques relatifs à l’organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle. Sory Diarra indique que le projet consiste à former, dans un premier temps, 600 Jeunes formateurs. Ces jeunes, à leur tour, vont outiller 2000 jeunes dans le cadre de la campagne de proximité. Donc plus de 2000 jeunes seront formés dans le cadre de ce projet.

Le doyen des conseilleurs de la cour constitutionnelle, Beyla Ba a saisi l’occasion pour expliquer à ses hôtes les missions de son institution. Selon lui, la Cour constitutionnelle « assure la garde de la légalité républicaine à travers le contrôle de constitutionnalité des lois, des engagements internationaux ; régule le fonctionnement des institutions et des pouvoirs publiques ; garantit les droits fondamentaux de la personne humaine et des libertés publiques ; tranche les conflits d’attribution entre les institutions de l’État ;  statut obligatoirement sur la régularité des élections présidentielles, législatives et des opérations référendaires ».

Pour sa part, le président du CNJ, Habib Dakuo, a souligné la nécessité pour le CNJ et la Cour constitutionnelle de se donner les mains pour aller vers la mise en œuvre du projet. Aussi, a-t-il sollicité que des acteurs de la cour de continuer à les accompagner techniquement. « Nous sommes jeunes, mais dans le fonctionnement, nous n’avons pas droit à l’erreur », a déclaré Habib Dakuo.

Boureima Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lepaysml/public_html/wp-includes/functions.php on line 5420